07/08/2007

"Ratatouille", grande cuvée chez Pixar...

SSA51684

D'habitude, l'industrie cinématographique américaine me laisse assez souvent de marbre...Bombardée de niaiseries, de happy-end sirupeux, de scripts pour ado boutonnneux, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais plus plongée dans l'ambiance des salles obscures, attendant sans grand enthousiasme la sortie du dernier succès hollywoodien en dvd.

Cette fois, les cowboys ont fait "vachement" fort si je puis m'exprimer ainsi!!!

Qu'on en prenne de la graine, le talent est là, c'est du beau !, du grand !, du goutû, de l'émouvant !!!. A l'heure où la junk food, le gras, le mou et le sucré ont envahi la planète et rendus nos petits chéris "addict"( mot signifiant "accro",  très "fashionnisé" dans une campagne de pub Dior), cette délicieuse fable nous initie au plaisir des sens où l'odorat et le goût  se taillent une sacrée part du gâteau. De 7 à 77ans, je vous conseille de tous plonger "in petto" dans l'univers de Remy, le rat-cuistot. Nous devrions tous organiser des rassemblements entre voisins, collègues de bureau, amis, famille pour aller voir et revoir ce petit bijou...

 

SSA51681

Premier rassemblement "les fines bouches". Merci François !

 

Anecdote

 

Moi, la spécialiste des vieux jajas(vin en argot), je suis toujours fort énervée quant aux références cinématographiques des soi-disant grands flacons.Je ne sais pas à qui c'est dû lors du montage du film mais très souvent on vous fait passer des vessies pour des lanternes - style : Oh! quel merveilleux Château Petrus 1930...D'abord, on dit pas château pour Petrus( y en a pas), ensuite 1930 est un millésime pourri! Dans "Ratatouille", on fait référence à 2 bouteilles mythiques : Château Latour 1961 et Château Cheval Blanc 1947( si jamais vous en avez dans votre cave, appellez-moi). Voici les commentaires receuillis auprès de Michael Broadbent ( mon papa spirituel ), Directeur du Wine Department de Christie's :

 

 

120px-Latour-1961

Latour 1961*****.Millésime magnifique comme 1945.Tout d'abord, une faible floraison mit en péril le potentiel de la récolte. La pluie, fin juillet ne mit pas en danger les petites grappes concentrées et finalement septembre très ensoleillé produisit une haute concentration en sucre et une totale maturité.J'ai dégusté une trentaine de fois Latour, très concentré, encore austère dû à sa haute teneur en alcool et tanins,arômes de cèdre, de figue, animal. Il lui faudra 1/2 siècle pour se trouver à son épanouissement complet ( commentaires en 1990)

 

Cheval Blanc 1947*****.Un des fameux trio d'après-guerre.Totalement différent du très concentré 45 et du très élégant 49. Les vendanges, le 19 septembre, se sont faites dans des conditions tropicales. J'ai bu ce vin 2 dizaines de fois.A la fin des années 70, il restait toujours très dense, un nez de figue, de mûres confites et aussi de champignons.Très concentré et une très belle teneur en acidité. Dernière dégustation en 1989-Parfait-A boire ou attendre la prochaine génération.

 

 

 

 

23:21 Publié dans Actualités sensorielles | Tags : ratatouille chez pixar | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook |

Commentaires

c'est vrai! Il faut aller voir ce film avec nos enfants pour leurs apprendre ce qu'est le goût

Écrit par : Gisèle | 11/08/2007

ça m'agace ! J'adore François Simon mais franchement,là...J'affecte une sensation d'irritation...

http://francoissimon.typepad.fr/simonsays/simonrama/index.html

Écrit par : véronique | 11/08/2007

Chateau 1961 Il se trouve que j'ai justement la chance d'avoir un chateau Latour de 1961 dans ma cave avis aux amateurs !!!!

Écrit par : Lalou | 07/10/2007

un petit bonjour Par hasard, je tombe sur ce blog qui m'a l'air dynamique ! Mais je ne sais pas qui en est l'auteur. Quelqu'un qui a bu Cheval Blanc 1947 24 fois inspire le respect. J'en suis plutôt aux doigts d'une main ou à peine plus.
Je serais heureux d'entrer en contact avec vous.
Mon blog vous dira qui je suis :
http://www.academiedesvinsanciens.org
Très cordialement

Écrit par : François Audouze | 13/12/2008

Cheval blanc 47 C'est Michaël Broadbent qui a eu cette chance-là!
Moi, je ne l'ai bu que 3 ou 4 fois...
Mais ce fut inoubliable! surtout une mise belge( Vandermeulen, si mes souvenirs sont bons) nettement meilleure que la mise de château!

Écrit par : Véro | 13/12/2008

Les commentaires sont fermés.