30/08/2007

Retour vers le Cinquecento ( XVI siècle)

Le hasard fait bien les choses… C’est en feuilletant mon maga préféré ( Elle à table) que j’ai découvert le nouveau livre de Michèle Barrière…La Renaissance - de l’intrigue mélangée à la gastronomie et une couverture du non moins mystérieux peintre Arcimboldo ( Quand on a vu un de ces tableaux, on ne l’oublie pas ! En général , on les retrouve en sets de table, en puzzles ) - Tout ce que j’aime !

– « Natures mortes au Vatican »

(mon addiction livresque  n’est pas prête de se calmer…) Et, donc comme je disais, cela tombe bien ! toujours curieuse de ce qui se passe « in Paris », j’apprends que : 

-La première exposition monographique au monde consacrée à Giuseppe Arcimboldo va se dérouler à partir du 15 septembre au musée du Sénat…

Bloquée depuis trois jours dans cette époque incroyable du Cinquecento , oubliant le boire et le manger, je suis plongée dans ces ambiances enfumées de cuisine où le grand cuisinier,Bartolomeo Scappi, accouche de son oeuvre « Opera »  véritable encyclopédie gastronomique.


scappi 

C’est le temps où la tomate est toujours jugée non comestible.

 

-         une omniprésence des épices et du sucre. On en retrouve partout : les  viandes, les poissons, les pâtes, les légumes, les fruits

-         une prédilection pour le veau et la poule d’Inde ( dinde)

-         l’apparition de la pasta

-         l’abondance des légumes

-         l’utilisation du fromage(parmean ou mozzarella)

-         un goût pour l’aigre-doux et le sucré-salé, le verjus

-         la pâte feuilleté et le couscous 

Giuseppe Arcimboldo

Né dans la noblesse milanaise (1527-1583) Arcimboldo est célèbre pour ses têtes  composées déléments naturels. Il laisse éclater un style pictural surprenant : les « têtes composées » - portraits caricaturaux ou allégoriques formés d’une juxtaposition de fruits, légumes, végétaux, symbolisant les saisons, les éléments ou les métiers qui suscitent lengouement et le respect de ses contemporains.

Au service de la cour impériale de Habsbourg pendant plus de 25 ans, Arcimboldo reçoit tous les honneurs. En marge de son activité de portraitiste officiel de la famille impériale, son chef-d’œuvre est manifestement son portrait de Rodolphe II en « Vertumne » (dieu grec des récoltes et de l'abondance)

 Arcimboldo- Rodolphe II

 Doué de multiples talents, il se voit confier l’organisation des fêtes princières et il est nommé conseiller artistique pour la formation des collections impériales il est également dessinateur de costumes et décors pour les innombrables manifestations et cérémonies ponctuant la vie à la cour, à Vienne comme à Prague, inventeur de jeux deau, ingénieur, conseiller artistique et illustrateur de la faune et de la flore pour le compte de grands scientifiques. Il se distingue notamment par l’invention d’une méthode colorimétrique de transcription musicale. ( on pourrait dire, un mélange de Jean-Michel Jarre et Jacques Garcia)

Ouverture : du 15 Septembre 2007 au 13 Janvier 2008 http://www.museeduluxembourg.fr

cook1

 gardener1

15:34 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.