28/11/2007

Super entrée de Roi pour dîner de Noël fauché

 

Marinade de saumon fumé façon « harengs, pommes à l’huile »

 

Pour 4 personnes :

 

 ½ Kg de saumon fumé

  4 échalotes finement ciselées

  1 belle carotte finement tranchées en rondelles

  4 clous de girofle

  4 branches de céleris frais coupées finement

  Huile de pepins de raisins

12 pommes de terre cuites à l’eau type corne de gatte

 

Tapisser le fond d'une grande terrine avec un fond d’huile la moitié des échalotes finement ciselées et la moitié des carottes. Poser dessus les tranches de saumon fumé  et les clous de girofle.Parsemer de rondelles de céleris.

Recommencer l’opération

Ajouter l'huile jusqu'à recouvrir la préparation. Fermer la terrine et laisser mariner une nuit .

Cuire les pommes de terre et enlever la peau.

Servir sur une salade de pommes de terres chaudes , une partie de la marinade avec échalotes et carottes, céleris et bien évidemment quelques tranches de saumon.

 

C’est une recette que je fais très souvent à l’occasion de « dîner des copains ». Je vous assure c’est incroyable mais en général, j’achète un saumon fumé entier pré-tranché et là où c’est le miracle, c’est qu’on peut très bien prendre un saumon de « pas très bonne qualité », vous savez ceux  « produits grandes surfaces premier prix »…Je sers cela en plat principal avec une tonne de patates dont je n’enlève pas la peau ( c’est là qu’elles sont planquées les vitamines) et tout est partis en deux coups de cuillers à pots. En un mot, chic et pas cher de quoi épater votre belle-mère…

 

marinade de saumon fumé

 

01:13 Publié dans recettes de cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

26/11/2007

Bonne nouvelle pour les gourmands : la boulangerie PAUL est à Bruxelles

 

SSA52224

 

Excellente nouvelle pour les habitants du centre-ville. La boulangerie Paul , d'origine lilloise s'est installée dans la rue des Fripiers à deux pas de chez moi.

A moi, les baguettes, les cannelés, les macarons, les feuilletés à la rhubarbe, les quiches. Bon, ça va pas arranger le tour de taille mais c'est fait bon chaud pour le moral. Pour une fois que le centre est gâté avant les autres. D'autres succursales sont prévues( place Stéphanie, Waterloo...)

 

L'autre jour, je me suis rendue chez Rob qui a ouvert un étage gourmand( ustensiles de cuisine et petite restauration) ainsi qu'une boulangerie "home made"( sincèrement pas de quoi fouetter un chat ! dommage).

SSA52220

 

SSA52221

20:16 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

21/11/2007

Conte de fées pour un tableau

tamayo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La toile du peintre mexicain Rufino Tamayo, retrouvée au milieu de sacs poubelles en 2003 par une new-yorkaise, Elizabeth Gibson, sortie de chez ellepour prendre un café lorqu'elle a aperçu la toilt sur des poubelles, a été vendue un million de dollars au cours d'une vente aux enchères consacrée à l'art latino-américain chez Sotheby's.

Cette toile, intitulée "Trois personnages", évaluée entre 750.000 et un million de dollars, a été vendue 1,049 million de dollars à l'issue d'enchères entre la salle et un acheteur téléphonique.

La toile avait été volée en 1987 à un couple de Houston (Texas, sud) qui en avait fait l'acquisition dix ans auparavant. Alertée, la police fédérale avait mené une enquête qui n'avait jamais rien donné.

Mme Gibson se voit attribuer par les propriétaires de la toile une récompense de 15.000 dollars et un pourcentage de la vente.

Un expert de Sotheby's, August Uribe, n'a cessé de rechercher l'oeuvre pendant 20 ans. Il avait ainsi suggéré aux présentateurs d'une émission de télévision, "chefs d'oeuvre disparus", diffusée sur la chaîne publique PBS, de montrer à l'écran une photo de la toile. Mr. Uribe était même apparu dans l'émission en 2005 pour lancer un appel.A la suite de recoupements, Mme Gibson a donc appris l'importance de la signature "Tamayo" et a pris contact avec M. Uribe deux ans après son appel télévisé.Les deux se sont rencontrés dans les locaux de Sotheby's, et Mme Gibson a alors dit à August Uribe: "J'ai le Tamayo dont vous avez parlé à la télévision".

Sotheby's a alors contacté le propriétaire, à qui le tableau a été rendu et qui a décidé de le mettre en vente...

RUFINO TAMAYO2

Rufino Tamaya devant son musée

10:03 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook |

19/11/2007

Tokyo devient la ville la plus "étoilée" du monde par le Guide Michelin

guide michelin

 

 

 

 

TOKYO (AFP) — Tokyo est devenue lundi la ville la plus "étoilée" du monde par le guide Michelin qui, pour sa première incursion hors du monde occidental, a fait pleuvoir sur les restaurants de la capitale japonaise le nombre record de 191 "macarons", deux fois plus qu'à Paris.

Pour la première fois des 108 ans d'histoire du fameux guide français, la totalité des 150 établissements sélectionnés ont reçu au moins une étoile, un hommage à la "cuisine hors pair" du Japon, selon Michelin.

Huit restaurants --cinq de cuisine japonaise et trois de cuisine française-- ont reçu la distinction suprême des trois étoiles, qui honore un établissement censé valoir à lui seul le voyage. Vingt-cinq autres restaurants se sont vus attribuer deux "macarons", et les 117 restants un seul.

La cuisine japonaise représente 60% de la sélection. Parmi les 59 restaurants "étrangers" (dont la plupart sont tenus par des chefs japonais), on en dénombre 44 de cuisine française, huit de cuisine italienne, cinq de cuisine chinoise et deux de cuisine espagnole.

"Tokyo devient la ville de la haute gastronomie mondiale, la ville la plus étoilée au monde", s'est félicité lors d'une conférence de presse le directeur des Guides Michelin, Jean-Luc Naret.

"C'est grâce à la qualité si incomparable des produits utilisés, aux techniques de cuisson employées, à cet héritage et à ces traditions culinaires transmis de génération en génération et qui continuent de se développer grâce au talent des chefs, que le guide Michelin Tokyo offre une sélection de restaurants tous étoilés", a-t-il ajouté.

Les 191 "macarons" de Tokyo représentent près du double de ceux distribués aux restaurants de Paris (97) et plus du triple de New York (54).

Parmi les "triples étoilés" figurent les restaurants de cuisine traditionnelle nippone "Hamadaya", "Kanda" et "Koju", ainsi que les maisons de sushis "Sukiyabashi Jiro" et "Sushi Mizutani".

D'autres étoiles honorent la haute cuisine "kaiseki", les nouilles de sarrasin "soba", les grillades "teppanyaki", les sushis, tempuras ou encore le "fugu", un poisson aux entrailles empoisonnées que seuls les chefs spécialement licenciés sont autorisés à manipuler.

"L'Osier", du chef Bruno Ménard, et un autre grand restaurant français, "Quintessence", obtiennent également les trois macarons.

"Je serai viré si je n'obtiens pas les trois étoiles", avait déclaré à la presse Yuichiro Watanabe, chef du restaurant "Joël Robuchon", situé dans une imitation de château Renaissance du quartier d'Ebisu.

Au moins pour cette année, sa carrière est sauvée.

"Beige", enseigne-phare du chef français Alain Ducasse à Tokyo, créé la surprise en n'obtenant qu'une étoile.

M. Naret a en outre raconté qu'un des restaurants de cuisine française les plus connus de la ville, qu'il a refusé de nommer, était absent du guide, les inspecteurs n'ayant rien trouvé d'extraordinaire dans leur assiette.

"Nous ne faisons pas ce guide pour donner une Légion d'honneur à un chef. Nous faisons ce guide pour plaire à nos lecteurs", a expliqué M. Naret.

Publié en japonais et en anglais, le guide sera mis en vente mercredi soir.

Sa parution, très attendue dans un pays où la bonne chère fait quasiment figure de religion, a été précédée de vifs débats entre chefs, critiques gastronomiques et bloggeurs, certains affirmant d'emblée qu'un guide étranger serait incapable de bien juger la cuisine japonaise.

Le "guide rouge" n'est pas rancunier, puisqu'un des chefs qui s'était le plus vertement répandu en critiques contre le guide, Yoshikazu Ono, voit son restaurant de sushis "Sukiyabashi Jiro" décrocher les trois étoiles.

Pour affirmer encore plus sa "japonitude", le "guide rouge" sera béni mercredi lors d'une cérémonie shintoïste dans un sanctuaire dédié à Daikoku-sama, le dieu des affaires, dans le vieux quartier tokyoïte de Kanda.

 

AtelierRobuchon

L'atelier de Joël Robuchon

BeigeTokyo

Beige de Ducasse dans l'immeuble Chanel

Sukibayashi
Sukiyabashi Jiro

l'osierL'osier

 

18:32 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

16/11/2007

Vente de Noël...J'y serai aussi!

invitation JPEG

08:45 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

11/11/2007

2 e Edition du livre gourmand

Salon2007

09:15 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

06/11/2007

Apprenez à faire votre foie gras avec moi

foie gras

 

Vous avez été nombreux à me demander un atelier « Foie gras »...Et donc pourquoi ne faites-vous pas votre foie gras pour les fêtes ?

 

Rien de plus facile !

 

 

 

Apprenez à faire une terrine de foie gras « express » sans vous tracasser. Je vous apprendrai une méthode infaillible, secrète ( je vous demanderai de ne pas la divulguer, cela restera entre nous! ) que vous pourrez utiliser au gré de votre fantaisie. ( foie gras aux pignons, foie gras aux figues, la fameuse "langue Lucullus" etc..)

 

Au programme :

 

- 3 façons de cuisiner votre foie gras :

    En terrine

    Cru en croque au sel

    Poêlé

 

- Que boire sur un foie gras ?

 

- Dégustation des foies sous ses 3 formes

 

 

 

Quand : les mercredis 13 novembre et 5 décembre ainsi que le jeudi 6 décembre

              à partir de 19H30

 

Où : Atelier de Voyage à travers les sens

 

Combien : 65 euros

Inscription : vero@voyageatraverslessens.be

 

Son Origine

 

Ce serait en Égypte, à l'aube du III ème millénaire avant J.C, que le foie

gras aurait été découvert chez des oies sauvages ayant migré pour passer l'hiver dans les marais du delta du Nil.

Les oiseaux migrateurs en particulier, se suralimentent naturellement

pour supporter l'hiver et pour effectuer de longs trajets et font ainsi des

stocks de graisse dans leur foie.
Suite à cette observation, l'homme a reproduit depuis 4000 ans ce geste naturel pour obtenir du foie gras.
Les Grecs, eux aussi, connaissaient les oies et les écrits nous indiquent

qu’ils les engraissaient avec du froment écrasé dans de l’eau.

Chez les Romains on trouve de nombreux écrits relatifs aux oies et au

Foie Gras et plus particulièrement à leur élevage et à leur engraissement.

Le nom de Lucullus, général romain, été donné à des recettes

caractérisées par la richesse des ingrédients, dont le foie gras.

 

A l’origine le foie était engraissé à la figue.
Vers
le milieu du XVe siècle apparaît le maïs en France, base du gavage actuel.

C'est minimum à la 12ème semaine, lorsque l'animal est adulte que

l'oie ou le canard est amené à l'atelier d'engraissement.

L'engraissement, se déroulant sur 2 ou 3 semaines selon l'espèce,

se fait progressivement et se pratique 2 fois par jour voire 3 fois pour

les oies.

Il se caractérise par une ingestion importante de maïs. (24 KG)

L'animal doit être dans un bon état sanitaire et il est placé dans de

bonnes conditions (ventilation, climatisation) n'appréciant pas une

chaleur excessive.

 

Oie ou Canard ?

 

Le foie gras d'oie garde ses fidèles qui apprécient la douceur subtile des saveurs.

Il est dit-on, d'un goût " plus raffiné, plus élégant, plus aristocrate ". 

Le foie gras d'oie est plus gros que celui de canard, sa forme est

aussi plus massive.

 

C'est le foie gras d’oie de Strasbourg que Brillat-Savarin, physiologiste du goût, choisit "comme un mets, d'une saveur reconnue et d'une excellence tellement indiscutable que leur apparition seule doit émouvoir,

chez un homme bien organisé, toutes les puissances dégustatrices". 

 

Pour Grimod de la Reynière (Manuel des amphitryons - 1808) les

foies gras d'oies de Strasbourg et les foies gras de canards de Toulouse

sont d’égale notoriété.

 

 

 

Un foie gras cru de bonne qualité qu'il soit d'oie ou de canard doit se

choisir selon quelques principes de bases : la taille, l'aspect, la couleur

et la souplesse. Une légère pression du pouce sur un lobe du foie doit

laisser une empreinte qui s'efface progressivement.

 

Le Foie gras cru généralement coupé en escalopes, simplement poêlé

à feu vif sans graisse
Tous les mariages, toutes les associations et les combinaisons sont

possibles, en gardant l’harmonie des saveurs.

 

Le Foie gras frais se présente généralement en terrine, sous forme de ballottin.

Il s'agit généralement d'une préparation cuite au bain-marie ou au

torchon.
Il doit  être conservé au réfrigérateur.

 

Le Foie gras mi-cuit se présente généralement sous forme de terrines

ou de bocaux.

C'est une semi-conserve qui a été pasteurisée.
Le foie gras mi-cuit se conserve au frais, il se garde entre 3 semaines

et 6 mois selon la durée et le temps de cuisson.

 

Le Foie gras en conserve
Le foie gras en conserve est stérilisé, traité en autoclave et sa

conservation peut être de quelques années.


Il existe différentes appellations :

 

Foie Gras Entier : Composé de un ou plusieurs lobes de foies entiers

 

Foie gras : Composé de morceaux de foie gras agglomérés entre eux.

 

Bloc de foie gras: Composé de foie gras reconstitué.

 

Galantines de foie gras : Contiennent un minimum de 50% de foie gras.  (www. cuisine-classique.com)

12:21 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook |