25/02/2008

Paris sort mercredi!!!

 

Faut que j'y retourne, c'est plus fort que moi, mais cette fois-ci,  je prends du lourd avec moi ...

Mes sources :

 

les zinzins

le petit Lebey

bistronomiques

Un gros pavé dans l’univers des guides gastronomiques et bistrotiers parisiens! Plus qu’un guide, c’est un concept!  Bistronomiques : contraction de bistrot et gastronomique, où la cuisine façon bistrot parisien est revisitée et dépoussiérée par 60 jeunes chefs talentueux formés à l’école de la grande cuisine, décidés à proposer, à prix abordable, une cuisine fraîcheur, raffinée et inventive, à accompagner de préférence par quelque joli flacon issu d’une viticulture animée du même esprit conquérant et débridé.

Un gros pavé dans l’univers des guides gastronomiques et bistrotiers parisiens!

06:45 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

24/02/2008

1er Mars 2008- Museum Night Fever

 
nuitdesmusees

Le samedi 1er mars 2008, de 19 à 1h, sept musées du centre ville revêtiront leurs habits de fête et vous convieront à la première Nuit des Musées bruxellois. Ce soir-là, place aux jeunes talents pour une programmation inédite et bien loin des sentiers battus. Découvrez les musées comme vous ne les avez jamais vus : performances, concerts, ateliers, animations insolites seront programmés en collaboration avec des associations de jeunes (Zoom Jeunes, AmuseeVous, Jeugd & Stad, Jeugd & Muziek...), des étudiants et aussi des partenaires (la Fnac et Red Bull). Accrochez-vous bien car une véritable tornade festive va déferler à travers les expositions et collections des musées. Une after-party avec DJ au Palais des Beaux-Arts (BOZAR) accueillera les couche-tard jusqu’à 3h du matin.

 
  • Mail : info@brusselsmuseums.be
  • Site web : http://www.museumnightfever.be
  • Tél. : 02-512.77.80
  • 13:15 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

    23/02/2008

    Digital Art : Women in Art par Philip Scott Johnson

     
    La version peinture

    La vidéo "Women in Art", réalisée par l'énigmatique créateur Eggman913 dans le Missouri aux Etats-Unis, est un hymne impressionnant consacré à l'histoire de l'art à travers l'image de la femme. La musique est celle de Yo-Yo Ma jouant la Sarabande de la Suite pour Violoncelle n° 1 de Bach.

    Cette vidéo, téléchargée sur de nombreux sites vidéo collaboratifs, a créé une vraie euphorie sur le web. Rien que sur le site YouTube, elle a été visionnée par plus de 5,3 millions visiteurs et elle a suscité plus de 10.000 commentaires endéans 2 mois. Elle est référencée sur des centaines de blogs à travers le monde.

    Cette vidéo est un vrai chef d'oeuvre d'art digital sur les plans de la maîtrise technique et de la créativité artistique.

     

    La version cinéma

    06:00 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

    21/02/2008

    Le pot au feu et ses petits amis

    pot au feu

     

    Aujourd’hui, par ces temps difficiles, le pot au feu est une réponse ingénieuse et peu coûteuse face à la vie chère.  A partir de ce plat, une multitude de recettes viendront se compléter tout au long de la semaine Commencer un pot au feu le dimanche et terminer la semaine avec les différents plats que je vous suggère est chose facile et très économique.

    Contrairement à toute idée reçue, le pot au feu n’est pas un plat de pauvres ( rarement, ils avaient l’occasion de manger de la viande ) mais un plat de petits et grands bourgeois.

    Le terme pot-au-feu est une extension de l'ancien nom du récipient : pot a feu, pot à feu, marmite pour la viande. le mot pot désigne une marmite dans laquelle on fait bouillir la viande. Le terme viande en pot, qualifie dés la fin du XIIIe siècle, un aliment bouilli avec de l'eau en opposition à un aliment rôti .

     

    Si vous voulez privilégier la limpidité du bouillon, mettez la viande dans l'eau froide, portez à ébullition et écumez dès les premiers frémissements. Votre bouillon sera clair, mais votre viande sera un peu fade. Si vous souhaitez garder son goût à la viande, plongez là dans l'eau une fois que celle-ci est bouillante : les sucs resteront dans la viande et se mêleront peu au bouillon. Du coup, celui-ci sera moins parfumé. A vous de choisir.

     

    Pour 12 personnes :

     

    Pour le bouillon de base :

     

      2 à 3 os

      1Kg paquet de légumes en julienne ( en grandes surfaces)

      Thym/ laurier

       ail

       3 oignons dont 1 oignon piqué de clous de girofle  

       gros sel

     

    Pour le Pot-au feu :

     

      12 os à moelle ( demander à votre boucher de faire des tronçons de 7cm)

      1 kg de joue de boeuf

      1 kilo de jarret de veau ( meilleur que le bœuf)

      1 kilo de plat de côte ( bouilli si vous préférez)

      1 poulet

      1 botte de carottes

      3 panais ( je préfère aux navets)

      1Kg de pommes de terre

      4 gousses d’ail

      1 celeri vert

      2 oignons

      1 Botte de poireaux ( on ne garde que le blanc, on rajoute le vert dans le bouillon)

      1 ravier de haricots mange-tout

     

     Préparation  

     

     La veille :

    pour le bouillon, dans une marmite, mettre 5 litres d'eau, le sachet de légumes coupés, le vert des poireaux, les oignons (dont 1 piqué de 3 clous de girofle), les os, ajouter 3 cuillères à soupe de gros sel. Poivrer abondamment. Faire cuire pendant 1 heure environ. Retirer les os.

    Rajouter les viandes : plat de côte, jarret de veau, joue de bœuf et cuire pendant 3h00 en écumant.

    Retirer la viande et passer le bouillon à la passoire ( je n'utilise pas ces légumes du premier bouillon).

     

    Le lendemain :

    Mettre le bouillon dans une grande marmite et le faire bouillir.

    Ajouter les légumes : carottes épluchées et calibrées, les panais épluchés et coupés en 4, le céleri en tronçons et les blancs de poireaux lavés, tronçonnés et ficelés ( à garder pour les poireaux vinaigrette) les oignons coupés en 4, les gousses d’ail écrasées et le poulet sauf les mange-tout.

     

    SSA53093

     

     

    Cuire les pommes de terre à part. ( en reserver une partie pour le hachis parmentier)

    Au bout d'une heure de cuisson rajouter les viandes cuites de la veille. Les os à moelle sont à pocher 10-15 minutes à part dans du bouillon de cuisson. Rajouter les mange-tout en fin de cuisson.

     

     

    SSA53087

     

     

    Pour la sauce ( c'est le + qui fait tout):

     

      4 échalotes

      1 botte de persil plat

      3 cuillers à soupe de cornichons

      1 cuiller à soupe de moutarde

      Huile/vinaigre

     

    Pour la sauce : passer les échalotes, le persil , les cornichons, la moutarde dans un mixer et ralonger avec l’huile et le vinaigre. Saler et poivrer.Vous pourrez l'accompagner avec la terrine ou la salade de jeunes pousses d'épinards et poulet.

     

     

     

     

     

     

     

    Les jours suivants :

     

    1/ Faire une vraie soupe à l’oignon

     

    Avec 1litre ½   de bouillon

    400 gr. d'oignons

    100 gr. de gruyère râpé

    50 gr. de beurre

    1 cuiller à soupe de farine

    3 tranches de pain

    sel, poivre

     

    Faire revenir dans du beurre des oignons émincés et remuer jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.

    Ajouter 1 cuiller de farine et laisser former un roux brun que vous mouillerez avec le bouillon peu à peu en tournant pour obtenir un potage lié et velouté.

    Poivrer,saler.Griller des tranches de pain. Saupoudrer de gruyère râpé. Faire gratiner au four pendant une dizaine de minutes.

     

    Le reste de bouillon, réduit, peut être congelé dans des bacs à glaçons - Bien le filtrer car les particules de viandes et de légumes ont tendance à le faire tourner

     

    2/ Poireaux vinaigrette

     

    Avec les poireaux, rajouter au restant de la sauce, un oeuf dur écrasé. Servir sur les poireaux.

     

    3/ Hachis parmentier

     

    Pour le hachis :

    600g de boeuf bouilli (pot au feu)

    2 oignons

    2 gousses d'ail

    30g de beurre

    1 petite louche de bouillon

     

    Pour la purée :

    1 kg de pomme de terre déjà cuites

    2 dl de lait entier

    1 dl de crème fleurette

    Noix de muscade

    50 g de gruyère râpé

    Gros sel de Guérande

    Poivre du moulin

    100g de beurre

     

    SSA53118

     

    Chauffer le lait et la crème avec une pincée de noix de muscade.

    Ecraser les pommes de terre cuites en ajoutant le mélange lait et crème. Ajouter le beurre en parcelles et rectifier l'assaisonnement.

    Faire suer les oignons ciselés et l'ail haché au beurre pendant 10 minutes sans coloration. Ajouter la viande du pot au feu hachée et une louche de bouillon. Faire réduire. Rectifier l'assaisonnement.

    Disposer une couche de hachis au fond du plat beurré. Alterner les couches de hachis et de purée. Saupoudrer de gruyère râpé et gratiner au four chaud à 180°C.

     

    SSA53101

    4/ Terrine de pot au feu

     

    1 kg de pot au feu

    3 carottes

    1 panais

    2 poireaux

    1 oignon

    3 gousses d'ail

    12 grandes feuilles de gélatine

    30 cl de fond de veau ou 1 cuiller à soupe en poudre

     sel, poivre

     

    Mettre le bouillon dans une casserole et ajouter le fond de veau. Mélanger et faire bouillir  1 min. Faire ramollir la gélatine dans un bol d'eau froide, essorer et faire fondre dans le bouillon en fouettant (hors du feu).
    Couper la viande en cubes, mettre dans un saladier avec les légumes.
    Couler 2 louches de bouillon à la gélatine dans une terrine et mettre au frais pendant 15 min. Puis remplir la terrine du mélange viande-légumes. Couler le reste du bouillon dans la terrine. Il doit recouvrir entièrement les ingrédients.
    Mettre au frais 12 h.
    Démouler la terrine, puis servir en tranches, avec une salade tiède de petites pommes ou une salade.

     

    5/ Jarret de veau et salade de lentilles

     

    200 g de lentilles vertes du Puy

    2 belles échalotes

    1 oignon clouté de 3 clous de girofle

    5 cl de vinaigre de vin

    1 cuillerée à café de moutarde

    Huile d’olive

    1 botte de persil plat

    Sel et poivre

     

     

    Hacher très finement les échalotes.

    Dans un récipient, plonger les lentilles dans 3 fois leur volume en eau froide. Rajouter l’oignon clouté. Porter à ébullition. Cuire pendant 30 minutes. Poivrer (ne pas saler).

    Préparer la vinaigrette: Mélanger le vinaigre, la moutarde, le sel, le poivre et fouetter en ajoutant l'huile d’olive. Dans un saladier, mélanger les lentilles et la vinaigrette et  parsemer de persil et d'échalote.

    Rajouter des aiguillettes de jarret de veau par-dessus.

     

    6/ Salade de pousses d’épinards et de poulet

     

     1 poulet cuit désossé ( du pot au feu)

    1Kg sachet de jeunes pousses d’épinards

    500gr de pommes de terre cuites coupées en tranche

    1 petite louche de bouillon

    1 échalote

    Vinaigrette moutardée ( huile+vinaigre+sel&poivre)

     

    Dans un saladier placer les morceaux de poulet désossés, ensuite la petite louche chaude de bouillon. l’échalote ciselée, les pousses d’épinards, les pommes de terre, la vinaigrette. Saler et poivrer.

     

    Cadavres exquis

     

    SSA53096

     

    15:32 Publié dans recettes de cuisine | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer | |  Facebook |

    19/02/2008

    Bar à oxygène

    L'idée consiste à faire inhaler au consommateur de l'oxygène à 95% alors que le taux de ce gaz dans l'air ambiant tourne autour de 21%, mais peut descendre en dessous lors des pics de pollution. L'oxygène, provenant d'un générateur, est envoyé dans des flacons de verre où barbotent divers cocktails d'huiles essentielles diluées dans une eau colorée.


     

    Oxybar_

     


    Le client inhale le mélange à l'aide d'un humoir, d'une canule nasale ou encore d'un tuyau de chicha, pendant au moins dix minutes pour que cela fasse de l'effet.

    "C'est le premier shoot légal!", a proclamé le publicitaire Jacques Séguéla, en inaugurant cette semaine "le premier bar à oxygène parisien"…Chez nous, cela fait déjà quelques temps que cela existe.

    Dans le centre ville, il existe un endroit unique le « Pure Bar » où vous pourrez vous requinquer d’oxygène en buvant un thé ou une tisane (une quarantaine de mélanges) ainsi que des cocktails. C’est aussi et surtout un bar à shisha (grande pipe à eau utilisée principalement au Moyen-Orient pour fumer le tabac ). Je vous conseille pour votre bol d’oxygène de le faire l’après-midi. Le soir, la fumée, le bruit, c’est pas l’idéal…

    Alors ? vous me direz, comment c’était ?

    10-15 minutes à se mettre le tuyau devant le nez c’est un peu longuet, je vous conseille de bien vous installer. Inspirer par le nez (de longues inspirations) et expirer par la bouche…

    Ce qui est sûre c’est que ça dégage votre nez et vous avez l’impression de beaucoup mieux respirer. Impression de vue beaucoup plus performante moins brouillée, un peu comme si il y avait eu un coup de karcher dans le cerveau. Pas mal du tout ! d’autant, que me rendant, rue  Marché aux charbons, j’ai croisé Gérard Depardieu…Je vous jure… c’était pas une hallucination ! J’y retourne vendredi, je croiserai peut-être Pierce Brosnan !

    PURE BAR

    46, rue des Pierres

    1000 Bruxelles

    0473-48 55 47

    A partir de 15h00 du mardi au samedi

                       17h00 dimanche & lundi

    pure-bar-logo

     

     

     

     

     

    18:12 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook |

    18/02/2008

    crème brûlée, so nice !

     

    Non, contre toutes idées reçues - ce n’est pas  Robuchon,  qui a inventé la crème brûlée -mais bien, dans les années 70 , Sirio Maccioni, patron du célèbre restaurant new-yorkais, « le Cirque ».

     

    sirio-maccioni-large

     

     

     

     

     

     

    Un  documentaire « a table in heaven »   est sorti le mois dernier au Sundance Film Festival qui relate les aventures de la famille Maccioni et ses nouvelles installations. ( sortie en Europe inconnue)

    Après 2 déménagements, le restaurant est installé dans l’immeuble Bloomberg .

     

    Le Cirque

    One Beacon Court

    151 East 58th Street

    212.644.0202

    entreeducirque

    www.lecirque.com

     

     

    Le Cirque's Crème Brûlée

    Ingredients for 8 :

     

    4 cups heavy cream

    1 vanilla bean, split lengthwise

    Pinch of salt

    8 egg yolks

    3/4 cup plus 2 tablespoons granulated sugar

    16 teaspoons turbinado sugar, for glazing (see Note)

     

    Directions:

    Preheat the oven to 300°. In a medium saucepan, cook the cream with the vanilla bean and salt over moderate heat until the surface begins to shimmer.

    In a large heatproof bowl, blend the egg yolks and granulated sugar with a wooden spoon. Slowly add the hot cream mixture, stirring gently. Strain the custard into a large measuring cup; skim off any bubbles.

    Arrange 8 shallow 4 1/2-inch-wide ramekins in a roasting pan (see Note). Slowly pour the custard into the ramekins, filling them almost to the top. Set the roasting pan in the center of the oven and carefully pour in enough hot water to reach halfway up the sides of the ramekins. Cover the pan loosely with foil and bake for about 1 hour, or until the custards are firm at the edges, but still a bit wobbly in the center.

    Transfer the ramekins to a wire rack to cool completely. Cover and refrigerate until cold, at least 3 hours or up to 2 days.

    Preheat the broiler. Set the ramekins on a baking sheet and blot the surfaces of the custards to remove any condensation. Using a small sieve, sift 2 teaspoons of the turbinado sugar over each custard in a thin, even layer. Broil the custards as close to the heat as possible until the sugar is evenly caramelized, 30 seconds to 2 minutes. Let cool slightly and serve at once.

    NOTES If using deeper 3/4-cup ramekins, bake the custards for about 20 minutes longer and reduce the sugar topping to 1 teaspoon per custard.

     

    Ma crème brûlée

    Pour 6 personnes :

    - 8 jaunes d’oeufs
    - 80 g de sucre semoule
    - 80 cl de crème fleurette*
    - 1 gousse de vanille

    -100 gr de cassonade

     Fouetter les jaunes d'œufs avec le sucre et blanchir.
    Fendre la gousse de vanille en 2, et gratter l'intérieur avec un couteau et faire infuser  dans la crème, faire chauffer et mélanger énergiquement au fouet.

    Hors du feu, mélanger la crème avec les œufs. Verser dans des ramequins.

    Cuire au four au bain-marie pendant 1H15 à 120°

    Laisser refroidir à température ambiante puis placer au réfrigérateur pendant environ 2 heures pour que la crème soit bien figée.

    Il existe 3 façons de caraméliser une crème brûlée après l'avoir saupoudrée de cassonade :

    - Utiliser un chalumeau de cuisine

    - Passer les crèmes quelques instants sous le grill du four très chaud

    - Utiliser un fer rond chauffé vendu dans certains kits avec les ramequins.
    Bien sûr, ne brûler vos crèmes qu'au moment de servir.

    Si vous le faites à l'avance, la crème perdra tout son craquant.

    *Crème fraîche liquide à 35% de matières grasses. Idéale pour faire la crème chantilly.

     

    crème brulée

    23:07 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |

    14/02/2008

    Pour bien préparer les espumas...Quelques recommandations

    Pour préparer les Espumas :

     

    Le mode d'emploi

     

    Tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau froide (max. 15° C / 60° F)

    Supprimer l'excédent d'eau avant de les introduire dans une partie de la préparation.

    Faire fondre la gélatine dans la préparation en la chauffant (60° C ), ne jamais bouillir la préparation.

    Si vous utilisez de la gélatine en poudre, remplacez 1 feuille de gélatine par 2 g de gélatine en poudre (type argent).

    Pour dissoudre la poudre, mélangez-la directement avec une partie de la préparation, pas avec de l'eau

    Si vous ajoutez de la crème fraîche liquide, ne jamais la mixer avec les autres ingrédients.

    Toujours refroidir la purée avant de la mélanger à la crème fraîche liquide.

    Avant de verser la préparation dans l'appareil, battre au fouet et passer au chinois.

    En fonction de la consistance voulue, le nombre de capsules recommandé est de :

    0,5 litre de siphon: 1 - max. 2 capsules
    1 litre de siphon:    2 - max. 3 capsules

    Important: Agiter vigoureusement après avoir vissé chaque capsule

    Pour des Espumas froides, refroidir le siphon rempli entre 6 et 12 heures (p. ex. pendant la nuit).

    Agiter l'appareil vigoureusement la tête en bas avant de garnir.

    Avant de servir prélevez une petite quantité dans un récipient.

    Au frais, le siphon conserve la Chantilly pendant 10 jours

     

    Prépration de sauce chaude ( utiliser un siphon adapté aux préparations chaudes ex : gourmet whip de chez Isi )

    Préparer la sauce et passer au tamis fin

    Verser la sauce chaude dans le siphon.

    Visser la tête et la cartouche et secouez vigoureusement
    0,5 l : 1 cartouche
    1 l    : 2 cartouches

    Dévisser le porte-cartouche avant de tenir le siphon au chaud

    Placer le siphon rempli (sans porte-cartouche) dans le bain-marie à une température de 75° C max.

    Conserver la sauce au chaud dans le siphon  jusqu'à 6 heures.


     

     
    siphon

    19:12 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |