05/01/2009

La Charlotte et les biscuits à la cuiller

Histoire de la Charlotte

 

Cet entremet du XIXème siècle, nous vient d’Angleterre… « The Charlotte », en hommage à la femme du roi George III, « Queen Charlotte ».

Ce nom désignait un dessert préparé dans un moule haut à bords évasés. Le moule était tapissé de  pain de mie beurré, bread and butter, ou de brioche, puis rempli de compote de pommes ou de prunes, une sorte de pudding, que l'on cuisait  longtemps au four.

A ne pas confondre avec l'ustensile qui se décline de 2 façons :

moule à charlotte 2

moule à charlotte

C'est au cuisinier de Talleyrand, le célèbre Antonin Carême que l'on doit la transformation de ce dessert roboratif en entremet léger…

Talleyrand aimait déguster le madère en y trempant un biscuit à la cuiller. Ce biscuit possédait à l'origine une forme ronde et doit son nom à la "cuiller" que l'on utilisait pour déposer la pâte sur la plaque de cuisson. Ce n’est  qu'au XIXème siècle que la poche à douille lui donnera sa forme définitive allongée.

 

Antonin Carême crée le boudoir pour le « diable boiteux » un biscuit qui peut se tremper dans le vin sans se décomposer, son nom fait allusion à la diplomatie "de boudoir" pratiquée par l'homme politique.

Boudoirs
Cuillers

C'est dans les cuisines du Prince Régent d'Angleterre, le futur George IV, qu'Antonin Carême fit la connaissance de l'ancêtre  british de notre charlotte actuelle.

C'est à partir des boudoirs qu’il inventa la charlotte que nous connaissons : sans cuisson, dans le moule tapissé de biscuits à la cuiller et rempli d'une crème bavaroise à la parisienne. Antonin Carême modifia la recette anglaise, à partir de la nouvelle forme des biscuits cuiller. Il nomma sa création "charlotte à la parisienne", pour la distinguer du dessert anglais. Plus tard, lorsqu'il travailla dans les cuisines du tsar Alexandre (celui qui combattit Napoléon), il la rebaptisa "charlotte à la russe".  C'est le nom officiel qu'elle porte aujourd'hui.

Il existe de nombreuses variantes de charlotte. Elle se décline à l'infini selon les goûts et les fantaisies de chacun ("Charlotte Majectic" d'Alexandre Dumaine, "Charlotte à la Valentin" de Raymond Oliver). Elle peut aussi se déguster salée aux légumes et aux poissons.

 

 

Charlotte « ancienne version »

 

Ingrédients pour 6 personnes :

 

500 g de pain d'épice coupé en tranches de 1 cm d'épaisseur

4 poires

6 pommes

200 gr de raisins secs

1 dl de jus de pomme

200 gr de beurre

 

Préparation :

 

Beurrer et sucrer le moule à charlotte

Beurrer les tranches de pain d'épices et tapisser les parois du moule

Eplucher et couper en lamelles de 1 cm les fruits

 

Cuire les pommes avec 10 g de beurre, le jus de pomme et les raisins secs, lorsqu'elles sont tendres ajouter les poires et le miel et laisser cuire et caraméliser jusqu'à l'obtention d'une belle couleur dorée.

Remplir le moule et cuire au four à 200° environ 30 minutes

Laisser refroidir, puis démouler en passant le moule sous une flamme

 

Servir avec une crème fouettée aromatisée à la cannelle

 

 

14:32 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook |

Commentaires

Je découvre votre blog par hasard en recherchant une recette de cantuccini... je le trouves très bien fait ! richement illustré et pleins de petites choses intéressantes je vous ai ajoutée a mes favoris ;o) bonne continuation

Écrit par : Gérald | 17/01/2009

En résumé qu'est-il prèferable d'utiliser pour une charlotte:biscuit cuiller ou boudoir
Merci

Écrit par : Mariage | 17/04/2009

Moi,je préfère les biscuits à la cuiller mais tout cela reste une question de goût!

Écrit par : Véro | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.