18/01/2009

Dingue de Nutella

Assez banal, somme toute !

Déjà accro à l’âge de 2ans, le pot de nutella a toujours fait partie de ces choses tendres et apaisantes de mon enfance au même titre que la banane écrasée sur la tartine et la compote de fraises sur les petits gervais que me faisait ma grand-mère Nana.

Je me rappelle, que je n’avais pas le droit de me servir moi-même et que seules, une grande personne ou ma mère, avaient l’extrême privilège de tartiner la pâte de tous les réconforts…

Car, au fond,  être petit , c’est pas toujours facile…

De cette époque, je n’avais pas gardé grand-chose et puis un voyage à Turin…

La découverte des giandujotti ( qui s’est transformée en une véritable addiction au petit lingot chocolat/noisettes ), m’ont fait comprendre que ce goût si recherché n’était rien d’autre que le souvenir du nutella de mon enfance.  

 

 

 

nutella botero

 

La marque « Nutella » viendrait d’un brain-storming alliant la contraction de deux mots : « nut » (noisette et « dingue » en anglais) et «  ella » (suffixe diminutif italien, où les mots finissant en « a » sont généralement féminins, plus doux !)

 

 

Né en Septembre 1898, Piétro Ferrero, fils d'agriculteurs dans le Piémont, installe sa pâtisserie à Alba, via Rattazi en 1929.

A l'issue de la guerre, en pleine reconstruction du pays, en 1946, Pietro Ferrero invente ce qui va révolutionner le palais des plus gourmands de gianduja : la supercrema !

En pénurie de produits, il a l'idée de créer une pâte mélangeant cacao et noisettes du Piémont.

La légende veut que par un été très chaud en 1949, la ganache fond et prend un aspect crémeux, mais qu'elle garde toutes ses propriétés gustatives...

 

Dès 1949, son fils Michele reprend la relève et fera de Ferrero en l'espace de 2 décénies, une entreprise incontournable de l'économie italienne, grâce à son Nutella et au "Mon Chéri".

 

En 1958, Ferrero prend ses quartiers en Belgique. En 1965, La SuperCrema est rebaptisée nutella. La saga nutella est lancée !

 

La composition exacte de cette pâte à tartiner diffère suivant le pays d'exportation. Cette différence a une influence sur le goût et la texture, et tient compte de la législation concernant notamment le chocolat. En France et en Italie, il a une saveur plus fruitée. Aux U.S.A , un apport beaucoup plus important en beurre d’arachides et  de sucre, le fait plus ressembler à un beurre de cacahuètes chocolaté et est beaucoup plus difficile à tartiner.

80% de la récolte nationale turque de noisettes est achetée par Ferrero et l'entreprise "consomme" près de 30% de la production mondiale de noisettes pour confectionner

 

En France et en Belgique : sucres, huile végétale, noisettes en poudre (13 %), cacao maigre en poudre (7,4%), lait écrémé en poudre (6,6 %), lactosérum (petit lait), émulsifiant : lécithine de soja, arôme.

Mais à savoir :

56% de glucose

31% de graisse

Ce qui nous fait royalement 200Kcal dans une grosse cuiller ( 30 grammes)

 

 

Glace au nutella

 

Ingrédients :

3 jaunes d’œufs

100 gr de sucre

100 gr de crème fraîche

500 gr de lait

150 g de Nutella

 

Préparation :

Dans un cul de poule ou le bol de votre robot électrique mélanger le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Rajouter le lait et la crème.

Faire cuire à feux doux et faire épaissir jusqu'à ce que la crème nappe votre spatule (un peu comme pour la crème anglaise).Incorporer le Nutella et laisser fondre complètement.

Sortir immédiatement du feu et laisser reposer  2 à 3H00 .

Mettre le mélange dans la sorbetière ou au congélateur.

 

 

Soufflé au nutella

 

Ingrédients :

100 gr de nutella

20 gr de beurre salé

50 gr de blanc d’œuf

15 gr de sucre

 

Préparation :

 

Travailler le beurre ramolli et le nutella afin d’obtenir la consistance d’une crème.

Monter les blancs en neige.

Incorporer petit à petit les blancs en neige à la préparation, de bas en haut, de sorte à ne pas  la faire descendre.

Répartir dans des moules bien beurrés ( il faut que le soufflé monte bien !) puis de sucre en poudre( pour que le soufflé caramélise !) Préchauffer le four à 180°.

Placer les moules dans le four pendant 7 minutes.

 

Le petit plus…

 

Les bâtons de cacahuètes

 

Ingrédients :

100gr de cacahuètes salées

50 gr de sucre

25 gr d’eau

 

Préparation :

Dans une poêle bien chaude, pendant 5 à 10 minutes, faire griller les cacahuètes pour faire ressortir leur croquant.

Faire un caramel- Dans une casserole, verser l’eau et le sucre, faire cuire à feu moyen jusqu’à obtenir une couleur blond foncé. Retirer du feu et rajouter les cacahuètes. Bien mélanger avec une spatule en bois et étaler sur un papier sulfurisé. Laisser refroidir.

20:38 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook |

Commentaires

Mmmmmh ! Et moi qui ai vécu à Turin, je trouve que la consistance du Nutella est légèrement plus onctueuse qu'en Belgique.
Il y a une pizzeria un peu loufoque à Turin qui fait la "pizza alla nutella". Ceci dit, j'ai trouvé au centre ville à Bruxelles, des gaufres de Bruxelles à la bolognaise. Alors....

Écrit par : myosotis | 18/01/2009

Nutellaria planet
En Allemagne( Frankfort) et en Italie( Bologne), une chaîne de fast food, Nutellaria, fait un carton. Le principe, un fast food entièrement consacré à la célèbre pâte à Tartiner, le Nutella. Des crêpes, des muffins, mil-shake, des pâtes, des pizza au Nutella...

Écrit par : Véro | 19/01/2009

bravo, très instructif comme article pour une fan de nutella comme moi !
bonne semaine
val

Écrit par : valerie | 22/01/2009

Les commentaires sont fermés.