02/05/2009

Création d’un nouveau parti politique en Géorgie- Parti politique du vin !

Un cinéaste géorgien a annoncé vendredi qu'il allait fonder un parti politique "du vin" qui sera dans l'opposition au président Mikheïl Saakachvili.

"Le vin est un symbole de la Géorgie et un pilier de l'économie géorgienne", a déclaré à l'AFP Guiorgui Chenguelia, également propriétaire d'une compagnie vinicole, ajoutant que l'objectif de sa formation serait de rétablir les valeurs de l'époque "où la moralité et la chevalerie étaient appréciées".

Le Parti du vin sera dans l'opposition, a souligné M. Chenguelia qui avait qualifié M. Saakachvili d"'immoral". Il va rejoindre la campagne de contestation entamée le 9 avril pour réclamer la démission du président.

La Géorgie, république montagneuse du Caucase sur la mer Noire, est considérée par de nombreux experts comme un berceau de la culture vinicole. La production de vin y aurait commencé il y a 8.000 ans, bien avant l'Europe occidentale.(© 2009 AFP)

 

vignes à Télavi( Géorgie)

 

En Géorgie, le vin, et avec lui, la vigne, sont de véritables emblèmes nationaux, ils font partie, à leur manière, du caractère national et des référents identitaires géorgiens incontournables. Aujourd’hui encore, le meilleur vin est celui que l'on a produit soi-même. Il provient des vendanges familiales ou est offert par des amis de confiance. Et bien que de nombreuses petites boutiques (doukani), proposant un large choix de vins du pays en bouteilles avec étiquettes obéissant aux normes européennes, se soient multipliées au fil des années à Tbilissi, la plupart des familles géorgiennes se méfient de ces flacons produits par des sociétés à capitaux mixtes. Il faut avouer que leur prix reste prohibitif (environ 30 lari, soit 15 euros) pour le niveau de vie moyen en Géorgie (le salaire moyen est environ de 100 euros). En dépit de la crise économique des années 1990, le vin est demeuré un produit de consommation courante et, malgré le blocus imposé par la Russie sur le vin géorgien en guise de rétorsion politique, il est largement exporté dans l’espace post-soviétique où il reste très apprécié...

 

Le culte du vin et de la vigne permet aux Géorgiens de marquer leur différence avec leurs voisins immédiats (les Musulmans du Nord Caucase et de Turquie non consommateurs de vin au Sud, les Russes grands consommateurs de vodka au Nord, et les Arméniens producteurs de cognac) et de souligner leur originalité au monde entier.  ( Sophie Tournon)

 

kindzmarauli wine

 

 

Le “kindzmarauli” est produit dans le Kvareli, région située à l’est de la Georgie , c’était le vin préféré de Staline!

 

Tout savoir sur les vins géorgiens :

http://georgianwines.blogspot.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*L'Amour dans les vignes- court métrage (Guiorgui Chenguelaia, 1999) traite de l’érotisme et de la femme consommatrice de vin, deux sujets jusqu’ici absents du cinéma géorgien du fait - soit de la censure soviétique interdisant toute «pornographie» - soit de la tradition qui veut que la femme sert le vin ou, au mieux, y trempe à peine les lèvres.

 

09:33 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.