24/11/2010

Bon, je file dans le métro parisien station miromesnil pour un risotto!

 

J’adore l’idée !

A quand dans le métro bruxellois ?

 cuisinier dans le métro.jpg

Le risotto aux calamars expliqué aux usagers du métro parisien

 

Les cuisiniers redescendent dans le métro parisien, après une première édition l'an dernier, pour proposer des démonstrations gratuites aux usagers : mardi, c'était risotto à l'encre de seiche ou en persillade.

 

Bruno Doucet, le chef du restaurant parisien La Régalade, barbe noire et cheveux retenus par ses lunettes, s'active au fourneau prêté par une marque d'électro-ménager et une enseigne d'hypermarchés, sur un podium au coeur de la station Miromesnil, relayé par plusieurs écrans.

 

Des échalotes et un peu d'ail sautillent au fond de la poêle et viennent chatouiller les narines des passants et des nombreux journalistes présents, qui, à l'heure du déjeuner, salivent.

 

Le grondement du métro en fond sonore, le chef fait nacrer son riz et mouille au bouillon. "Là, on va le laisser gonfler tout doucement pendant 18 minutes, en absorbant le liquide. On le veut un peu +al dente+, sinon ça devient de la pâtée pour chiens", prévient-il, avant de sortir un récipient de riz pré-cuit et prêt à l'usage.

 

Ces démonstrations, à l'interconnexion des lignes 9 et 13, se poursuivent jusqu'à jeudi avec Laurent André, chef du Royal Monceau, ou Patrice Caillault du Domaine de Rochevilaine (Morbihan).

 

Elles visent à montrer que "la grande cuisine n'est pas réservée aux riches", explique le critique Marc de Champérard sur le podium, qui est à l'origine de cette opération avec la RATP. © 2010 AFP

07:38 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

Les foies de volailles

 

Il était temps...

Je vous ai un petit peu abandonné ces derniers temps et pourtant…

Pour me faire pardonner voici déjà une petite recette spécialement préparée pour mon ami Giorgio Baratin.

La première version, est vénitienne, quoique je soupçonne l'origine de venir plus précisément du quartier juif de Venise car vous aurez une seconde version du gehaktè leiber, plat typiquement ashkénaze.

 Foies de volailles à la vénitienne.JPG

Foies de volailles à la vénitienne

 

Ingrédients pour 4 personnes :

 

500 gr de foies de volaille

3 oignons

100gr de raisins secs

100 gr de beurre

3 cuiller/soupe de vin blanc

1 cuiller/ soupe de cognac

Quelques brins de persil plat, sel et poivre

 

Préparation :

La veille, faire tremper les raisins secs dans de l’eau et du cognac.

 

Faire fondre les oignons finement émincés dans la poêle avec 50 gr de beurre.

Les faire dorer. Retirer de la poêle.

 

Nettoyer  les foies de volaille et faire  revenir  poêle bien chaude. Saler et poivrer.

Ajoutez les oignons et laissez cuire encore 1 mn à feu doux.

Rajouter les raisins égouttés et

Mouiller avec le vin blanc et laisser cuire encore 5 minutes

Parsemez les foies de persil ciselé.

 

Moi, je rajoute une petite poignée de pignons grillés !

 

 

 

 

Foie de volailles à la juive (gehaktè leiber mit tsibaléss )

 

Ingrédients :
- 500 g de foies de volaille
- 2 oeufs durs
- 2 petits oignons
- sel et poivre
- noix de muscade

Préparation :

Faire revenir les 2 oignons, préalablement émincés en lanières, à la poêle.

Ils doivent prendre une jolie couleur brune, et être fondants.

Réserver dans une assiette.

Dans la même poêle, faire revenir les foies de volaille entiers.

Ils doivent rester un peu rosés à l'intérieur.

Dans le bol du mixeur, mettre les foies de volaille cuits, les 2 oeufs durs, sel, poivre, un peu de muscade.

Broyer, pour obtenir une pâte granuleuse, mais pas tout à fait lisse

 

Le vin nourrit, rafraîchit et réjouit. Que le vin manque, les médicaments deviennent nécessaires.

Citations de Talmud

 

 

07:03 Publié dans recettes de cuisine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |