22/05/2011

Dégustations à la Taverne du Passage- Banuyls

 Depuis la reprise en main de la Taverne du passage par mon ami Benoît Meert, je bénéficie en voisine, de quelques jolies opportunités gustatives, en d’autres termes, invitée à déguster de belles bouteilles. Et donc, cette semaine, j’ai eu l’occasion de me refaire la bouche avec l’appellation « banuyls » de la Cave de l’Abbé Rous. Vignoble situé à l’extrême sud de la France, dans le Roussillon, juste avant la frontière espagnole
Les vignes y sont implantées en terrasses sur des coteaux de schiste, du bord de mer jusqu’au fond des vallées de l’arrière pays.

 A que j’aime la chaleur de ces vins !

DSC03658.JPG

 Celui que j’ai préféré est un Banuyls- Baillaury 5 ans d'âge *

Un nez typique, très intense de fruits compotés : pruneaux, figues et notes épicées.
Une attaque ample avec des tanins fins et fondus mais surtout une très belle acidité qui donne l’élégance, alliant la puissance et la finesse d’un mandarin.

 

Le vignoble d’origine de cette cuvée est composé de vieilles vignes complantées de Grenache noir et gris.

L’expression recherchée est celle des Banyuls traditionnels, d’expression rustique, marqués par l’élégance minérale propre à ce terroir de schiste

 

Cépages

Grenache noir : 50 %

Grenache gris : 50 %

 

 

Vinification

Vendange égrappée et foulée. Macération de 10 jours après mutage.

 

 

Elevage

En milieu oxydatif.

5 années en cuves de chêne, puis affinage en bouteilles en cave souterraine.

 

Dégusté sur un merveilleux parmesan affiné au whisky de chez

 

P'Tit Normand 

Rue de Tabora 5, 1000 Bruxelles

02 513 00 93

 

*Où acheter ce Banuyls :

 

AU DIVIN

CHAUSSEE DE WAVRE 404

1040 BRUXELLES

 

Ou

 

ASK: Gaëlle Le Guével

gaelle.leguevel@skynet.be

0499/16.03.10

 

 

 

 

 

 

 

 

21:37 Publié dans le vin plaisir | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |

07/05/2011

Paris- Samedi, le jour de Saturne et la tournée des duchesses…

40, 50, 60 et quelques lunes, nous voilà parties… Fredericke, Laura et moi pour une tournée du plaisir ! Que du bonheur !

 

Après un tour à Gagny dans la banlieue parisienne à la cave à pépère (cela ne s’invente pas !) et récupérer un Rivesaltes 1951,

 

 

 j’ai rendez-vous dans le quartier de Belleville avec mes copines dans « la quantine » vietnamienne,

royaume du « phô » la soupe vietnamienne ( impossible à prononcer, à chaque fois que j’essaie, aucun vietnamien ne me comprend !) des crèpes banh xeo(http://amourplaisiretgourmandise.skynetblogs.be/archive/2008/05/10/banh-xeo-crepes-vietnamiennes.html),  

 

 

donghuong-a.jpg

 

 

 

Dông-Huông est la digne représentation de la cuisine vietnamienne, comme dirait ...

 

 

 

Olivier Roellinger «  la cuisine vietnamienne ! Les vietnamiens sont comme les français : ils mangent de tout et ne pensent qu’à ça… »

et  j’adore çà.

 

Attention, vous en serez privé, le mardi !

 

 

 

 

 La tête dans les olives

Ses yeux ont la couleur de ses olives et ses huiles sont magnifiques !

Cédric Casanova est fildefériste de profession (équilibriste sur un fil) et est aussi, le premier grossiste d'huile d'olive extra vierge à Paris en gros, demi gros, détail.

 

T’as d’beaux yeux, tu sais, Cedric !DSC03427.JPG

 

Installées toutes les trois comme des princesses nous avons dégusté dans sa micro-boutique quelques huiles aux parfums étonnants ( je compte bien mettre la PCB dans une glace à l’huile d’olive)

 

les services proposés :

 

Vente en vrac à partir d'un litre et remplissage de votre propre conteneur: toutes capacités de 0,25cl à 1000 litres et plus..

 

Vente au poids des arrivages de saison: tomates séchées, câpres au sel, olives en saumure, figues séches, épices, bottarga de thon bresaola de thon, fromages....

Récolte différencielles et personnalisée.

l'huile extra vierge de Francesco( biancolilla)

 

Ensuite, rendez-vous dans le 3e, rue de Bretagne à côté du Marché des enfants rouges (Ce nom vient de la proximité de l'Hospice des Enfants-Rouges créé par Marguerite de Navarre pour des orphelins dont l'uniforme était rouge)

 

Chez Mmmozza, cave à mozzarella et autres italienneries. Au total, une dizaine de variétés directement piochées à Caserta*, en Italie, livrées tous les jeudis. De la mozza qui a vraiment le goût de lait et une burrata* de buffelonne, oui de buffelonneOn peut aussi y trouver d’autres fromages, un pecorino affiné au barolo, de la charcuterie, mortadelle (comme là-bas, dis ! ) et de la petite épicerie italienne artisanale.

 

On peut même manger sur placeDSC03432.JPG

 

* Les éleveurs de buffles de Caserta produisent en exclusivité et depuis des générations le meilleur lait de bufflonne destiné à l'élaboration d'une mozzarella de bufflonne, selon la véritable tradition propre à certaines zones de Campanie, la seule région dans laquelle la mozzarella de lait de bufflonne s'est concrétisé dès le Moyen-Age.

 

 *La fameuse burrata naît pendant la nuit des mozzarela invendues de la veille. Leurs fils sont tirés et taillés, puis mêlés à la crème fraîche. Pour recevoir cette douceur lactée, une enveloppe de fromage en forme de bourse, froncée à la main dans un bain d'eau à 90° C. Quelques feuilles de roseaux pour parasol. On en a bien profité !

 

 

Pour terminer quelques petites douceurs chez Jacques Genin, le très discret chocolatier, fournisseur de « friandises » de plus de 200 étoilés Michelin- Palaces-Plaza, Crillon etc..DSC03547.JPG

 

 

 

La fabrication se fait sur place,

le laboratoire se situe,

juste au dessus de votre tête, 

au 2e étage.

 

DSC03545.JPG

 

Chocolats, Paris-Brest, St Honoré,  tartes au citron, éclair au caramel, millefeuilles au chocolat.....et surtout ses caramels aux mangues sont à tomber ...

( à défaut de tomber dans les bras de mon Capitaine...Canton,  c’est loin !

Plus pour longtemps, j’espère...

la côte amalfitaine…Thousand kisses deep)

 

 

 Pho Dông-Huông

Adresse : 14, rue Louis Bonnet

75011 Paris

Téléphone : 01-43-57-42-81

Ouvert tous les jours de 12h00 à 22h30 (Fermé le Mardi)

 

La tête dans les olives

2 rue Sainte Marthe 75010 Paris

Téléphone  :+33( 0)951313334   

Ouvert du mardi au vendredi de 14hà19h

le samedi de 11h à 18h

 

Mmmozza

57 rue de Bretagne, 75003 Paris.

Tel : 01 42 71 82 98

Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 14h30 et de 17h à 20h.

Le dimanche de 10h à 14h30.

 

Jacques Genin- Fondeur en chocolat

133, rue de Turenne 75003 Paris

Téléphone : 01-45.77.29.01

 

09:57 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

06/05/2011

Paris, un goût de printemps...

Il aura fallu, un prétexte, une chasse au  millésime tout à fait insignifiant, mais rare ( 1951) pour revenir dans la ville de mes amours - Paris !

Le programme était chargé, j’ai pas été déçue !

Un petit tour chez Pierre Jancou et son nouveau resto bobo, « Vivant »,

 

DSC03406.JPGAncienne oisellerie située dans le 9e. C’est bondé, c’est bruyant, très, très bruyant mais faut y aller ! C’est branché, c’est parisien, de quoi vous remettre dans le bain !

 

Peut-être, attendre encore un p’tit peu, que ce soit rôdé…

 

La cuisson de ma viande (un goût de graillon, désagréable et gâchant la fraîcheur des légumes de saison : les petits pois) n’était pas très bien maitrisée mais la passion de Jancou pour les produits « Mes vins sont vivants ainsi que mes produits qui sont cuisiné brut et sans chichis » vaut, quand même le détour. J’ai bien aimé sa terrine d’osso bucco.

Ah ! j’oubliais, y aller avec une bonne copine pour admirer les tatouages du patron.

 

 

 

Votre amoureux des mers de Chine, vous l’emmènerai, ailleurs - au paradis :  chez Saturne,  pour des retrouvailles tout en douceur, tout en langueur, tout en saveur ( je rêve d’y aller avec toi, mon mandarin !)

DSC03450.JPG

L’adresse est situé dans le quartier de la bourse, à côté de la Place des victoires, l’endroit est sobre, élégant, pure !

Le chef, Sven Lemoigne a fait ses classes à l'Arpège, chez Hegia avec Arnaud Daguin, avant de voyager en Asie. (Ah ! Ah !)

Swen, natif du Périgord, qui a des grands parents suédois, cuisine avec sûreté, netteté, rigueur !

3 obsessions : le goût, le respect des saisons, et le choix des meilleurs produits… Rien à dire !

 

Juste goûter, se taire, savourer.

 

Ce qui m’ennuie dans ces restaurants là et bien d’autres, à Paris, c’est cette tendance immodérée pour les « vins natures ».

Au départ, je n’ai rien contre, un Lapierre, un Mosse, un Ostertagh,  le Domaine de la Romanée Conti, oui, mais pas ce jus de raisin fermenté, pétillant, aigrelet qu’on vous sert à tout vent, qui vous tombe dans les chaussettes. Non !

Vins tendances- mode parisienne qui envahit aussi les sphères bobo bruxelloises, non, le vin demande de l’art et de la maîtrise et  je constate que, beaucoup de pirates ont envahis le domaine viti-viticole, sous prétexte, d’hygiène, de « bio »,

non, je ne suis, vraiment pas d’accord !

 

Néanmoins, cela ne m’a pas empêchée de partager un délicieux déjeuner avec un amie chère, dont je vous compte le menu à 37€, digne d’un étoilé en Belgique.

 

DSC03457.JPG

 

Velouté d’asperges, œuf mollet, foie gras

Ris d’agneau meunière, coque et pommes de terre nouvelles

Maïs, rhubarbe, fromage blanc

 DSC03465.JPG

 

Une cure de jouvence

Simple, délicat, comme un jour de printemps tout en fraîcheur,

 

 

 

DSC03466.JPG

 

A ne pas manquer !

 

 

Vivant- 43, rue des Petites-Ecuries, Paris (Xe), 01-42-46-43-55.

Carte : 40-50 euros.

Fermé samedi et dimanche. Ouvert de 12 heures à 14h30 et de 20 heures à 22h30.

 

 Saturne-, 17 rue Notre Dame des Victoires, Paris( IIe), 01 42 60 31 90.

 Plats à 26€ côté resto, assiettes à 12€ côté bistrot

Ouvert du lundi au vendredi

Réservation obligatoire pour le restaurant

 

20:11 Publié dans adresses exquises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

04/05/2011

Waouh ! Paris ! Vous m’en redonnerez des tonnes !

 

 

bonheur cadré!.JPG

Ce qu’il y a de bien quand vous vous retrouvez, intéressé par des gens, une curiosité, des désirs, c’est qu’à un moment donné, cela claque, cela donne et çà vous jette par terre sans que vous vous y attendiez !

Je vous le dit ! Paris, revient !

Quand, je vous dit, Paris, revient, je veux dire, Paris renaît !

Oui, j’aime cette ville, c’est ma ville !

Pas née là, vivante là !

Mais çà trainaillait, çà cherchait ! çà chicanait, çà tournait, un peu en rond !

D’accord !

On a eu Gagnaire, le moléculaire d’Hervé Thys, la cuisine de papa, master chef, top Chef, on a dû passer par le Danemark, plus rien n’était français, surtout !

Mais là ! çà, vous pète à la gueule !

Ya du talent en masse, comme un printemps qui se serait oublié. Quels talents !Waouh !

Par un mot commençant et sans mon amie Laura Annaert(http://www.mamanchef.fr/ ), une belgienne,  un peu flamande ( c’est pas grave et elle le sait, sa rigueur, ses questionnements sont tout à son honneur, belle Laura !)

 Je n’aurais pas pu valser autours des saveurs et rentrer dans l’AUTHENTICITE !

Merci à Frederick.e Grasser Hermé (http://www.frederick-grasserherme.com/ )

 

, qui n’est plus la femme de… mais qui est tellement une vérité sur patte, elle dégage, elle décoiffe, attention, c’est du lourd ! MERCI  à ces 2 femmes de talent, d’exception,

 

Paris is back !

 

Alors que vous dire ?

Ce que j’ai goutu, sentu ?

Il ya une légèreté dans l’air !

C’est terriblement féminin, dans le bon sens, les p’tits gars !

Leggera ! comme une rothmans qui n’existe plus ! merci aux aficionados qui se reconnaîtrons !

C’est vrai, j’avais un peu négligé ce blog, je n’avais pas grand-chose à dire.

 J’attendais !

Occupée par d’autres sphères ( oui, l’amour aussi ! et mon empereur de Chine que j’embrasse au passage et avec qui nous n’avons pas fait le Paris que j’aime !)

Mais, là ya du taffe, de la matière, du réel !

Alors…Mon Paris tendance !

Il est pas chère et vous remplit de plaisir !

Si vous aimez Paris, filez acheter le livre « J’aime Paris d’Alain Ducasse » (http://www.alain-ducasse.com/fr/actualites/jaime-paris-dalain-ducasse ) , tout est dedans.

Commençons…

Adresse incontournable, SATURNE(http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/restaurant/paris-2e-saturne_923174.html)

 

- 37€, entrée, plat, dessert, The top pour moi !

Chez nous les belgiens, pour ne pas dire le martiens, il faut déjà aller chez un étoilé, du style Christophe Hardiquest ( et dire que je l’aime celui-là, mon fils spirituel, mon ancien chef !

Ma patronne, comme il aime à dire !

Bon , oui, c’est pas donné à toutes les bourses, mais même combat !

 

AUTHENTICITE

 

Le produit, bordel ! On est pauvre, en Belgique…Si pauvre !

Oh ! çà va, je vous vois venir…

Les défendeurs de Herve, du poulet deGibecq, du sirop de Liège et de l’asperge de Malines !

Les pourfendeurs de cuberdons- STOP !

On y est pas !

Je vous parle de produits !

Des gens qui savent, qui font et c’est bon !

Salement bon !

Alors, si vous voulez,

Je vous raconterai…

Véronique

22:06 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |