17/01/2014

Nouveau concept pour un cocktail : EDEN SHOT

New concept for Duboisfriedland art gallery*

Joli challenge lancé avec mon amie Paule Friedland. Un cocktail ! non pas,  de petits fours, de verrines, de canapés mais d’autres choses, goutues, bien évidemment !  juste  le goût, un concentré de goût, un concept «  design » of course, quelque chose d’inédit pour sa nouvelle exposition :épines d'eden.jpg

 

 

EPINES D’EDEN, un collectif d’une vingtaine d’artistes dont le très talentueux Charles-Henry Sommelette

charles-henry sommelette_2.jpg

 

 

 

Voici ce qui en est sorti :  « New concept EDEN SHOT »

20140116_195713.jpg

7 compositions :

N°1- Crème de panais, poire et chorizo

N°2- Pois chiche, jus de yuzu, ail et zâatar

N°3- Pommes, betteraves, échalote, yaourt turc et épine-vinette*

N°4- Lentilles, huile d’olive et échalote

N°5- Foie de volaille à la juive, pain azyme et oignons frits

N°6- Pain de viande à la pistache au pain d’épice, mélasse de grenadine et grenade

N°7- Crevettes grise, œuf mimosa, haricots princesse et mayonnaise au caviar de harengs fumés

20140116_102729.jpg

Duboisfriedland art gallery*

97, rue Souveraine- 1050 Bruxelles

info@duboisfriedland.com

http://www.duboisfriedland.com/

 

 

19:19 Publié dans Actualités sensorielles | Tags : cocktail, shot, duboisfriedland gallery | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

25/12/2013

Une cocotte- pression Clipso et The Modernist Cuisine

Il est venu, qui? Mais Père Noël, bien sûr, enfin plutôt Père SEB ( Merci Lise Duchatel, du Groupe Seb)

Et puis, l'incontournable "The Modernist cuisine"- The "livre", "The plaisir"

 

se

 

 

14:12 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

05/05/2013

Les dessous de l'Event Nespresso


Invitation Nespresso.jpg

 

Les Grands Crus de Nespresso  vous invitent à La Galerie de la Reine

Samedi 4 Mai 2013

1/Dégustation de 5 gds crus de Nespresso

Lungo leggero

Lungo forteau citron

Espresso Forte

Ristretto

Ristretto India

2/ Apéritif- Spritz- Prosecco, jus de pamplemousse et vermouth et Mises en bouche

Crème froide d’asperges

Carpaccio de saumon fumé à la mayonnaise aux herbes

Risotto au  bellota

 Sorbet au citron

Prépa Nespresso 4.jpg

 

 

 

 Au Menu

 

Sur un Château Pape Clément blanc 2004 et un Château Montrose 1986

Terrine de foie gras « maison » et volaille fumée aux pistaches

 

Sur un Châteauneuf du Pape 2010 et un Château Gloria 2007

Ainsi qu’un vieux Châteauneuf…

Agneau basse température et son gratin de pommes de terre,

ache des marais, truffes et vieux parmesan

 

Crème citronnée sur une tombée de mangues, cake

 

Grands Crus de Nespresso et langues de chat « maison » aux fruits secs

Prépa Nespresso 14.jpg

 

 

 

 

 

 

 

19:50 Publié dans Actualités sensorielles | Tags : nespresso, grands crus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

22/11/2012

Un cycle de 10 leçons sur la Gastronomie historique à Bruxelles- A partir ddu 16 Janvier 2013

Le Centre de Gastronomie Historique de Bruxelles présente le cycle de 10 leçons qui se donnera tous les mercredis à la Fleur de Papier Doré:

natures mortes W.Claez.JPG

 

16 janvier: Aux origines de la gastronomie.

23 janvier: La Grèce et les fastes épulaires de la Rome antique.

30 janvier: A la table des Mérovingiens et des Carolingiens.

6 février: La cuisine de Gambrinus. Une savoureuse histoire de la bière.

20 février: Le Moyen Âge du XIe au XIVe siècle, la cuisine des premiers manuscrits.

27 février: La fin du Moyen Âge et la Renaissance, ou le triomphe du modèle italien.

6 mars: La cuisine classique française.

13 mars: Le Versailles de Louis XV.

20 mars: Le XIXe siècle bourgeois, entre révolution industrielle, palaces et folklore.

27 mars: Les grands mythes de l’histoire de la gastronomie.

 

Tous les mercredis de 18 à 20 heures à partir du 16 janvier 2013 à la Fleur en papier doré, rue des Alexiens, 55, 1000 Bruxelles.

 

http://lepetitlancelot.be/

Inscription:Centre de gastronomie historique c/o Impact Cooremans

info@impact-cooremans.be

02/545 03 20

Tarif: Les 10 séances: 100 €.

21/11/2012

Quand la Belle Aurore s’endort sur mon oreiller!Hommage à Alain Troubat

Mon ami Alain Troubat m'a envoyé il y a quelques temps, un appétissant compte rendu sur un pâté en croûte, L’oreiller de la belle Aurore, succulent hommage à la mère de M. Brillat-Savarin,Claudine-Aurore Récamier,dont voici ci-dessous le texte copié sur du blog de Michel Godet (http://www.lyon-saveurs.fr)

 « L’Oreiller de la belle Aurore » réveillé par Claudius Reynon !
Curnonsky & Marcel Rouff relatent l’histoire de ce fabuleux pâté en croûte dans leur ouvrage intitulé « La France Gastronomique – Guide des merveilles culinaires et des bonnes auberges françaises – La Bresse – Le Bugey – Le Pays de Gex » parut en 1921 aux éditions F. Rouff. Ils retranscrivent la recette exacte de « l’Oreiller de la Belle Aurore », dont la confection avait été relatée par Lucien Tendret, neveu de Brillat-Savarin, dans son livre de recettes intitulé « La table au pays de Brillat Savarin », et publié en 1882 !

A l’origine, c’est un pâté en croûte froid, de forme carrée, dont la taille ressemble à celle d’un oreiller que Brillat-Savarin (né à Belley en 1755) avait confectionné en l’honneur de sa mère, Claudine Aurore Récamier, et qu’il baptisa « L’oreiller de la belle Aurore ». Un rapide coup d’œil à la recette de cet oreiller nous confirme qu’il devait être bien douillet au palais et au nez.

En effet, il était composé de noix de veau, de perdreau rouge, de râble de lièvre, de poulet, de canard, de ris de veau et de filet de porc. L’ensemble marinait douze heures avant que le pâté soit monté sur une pâte feuilletée en alternant les viandes, avec une farce de foies blonds de poulardes de Bresse enrichie de moelle de bœuf et de truffe du Bugey. On y ajoutait encore de belles tranches de jambon, des pistaches blanchies, des lamelles de truffes et quelques bons morceaux de beurre de Bresse, avant de recouvrir l’ensemble d’une seconde pâte feuilletée et de mettre à cuire au four.

Le commentaire que  Lucien Trendet à rajouté à cette recette se suffit à lui même pour éveiller nos sens et susciter notre intérêt : « Lorsqu’on coupe l’oreiller de la belle Aurore, le parfum des truffes noires, mêlé au fumet des viandes, embaume la salle à manger. Les tranches tombant sous le couteau présentent l’aspect d’une mosaïque de couleurs vives et variées et sont imprégnées des sucs d’une gelée vineuse couleur d’or. La croûte, toute pénétrée d’un mélange onctueux de beurre frais et de foies de volailles, est tendre sous la dent et fondante dans la bouche. ».

Claudius Reynon (Meilleur Ouvrier de France) et fondateur de la Maison C. Reynon à Lyon en 1937 a (re)découvert la recette de Brillat-Savarin et comme il lui restait quelques gibiers après les fêtes de Noël, il entreprît de confectionner un « Oreiller de la Belle Aurore » en y apportant sa touche personnelle. Le succès fût immédiat et la tradition perdure, puisque les fils et maintenant le petit fils de Claudius confectionne chaque année entre Noël et le jour de l’an ce fabuleux pâté pour le plaisir des lyonnais et des gourmands de toute la région. Ce n’est pas une mince affaire, car chaque pâté pèse trente kg, cuit huit heures au four et refroidit encore pendant seize heures afin de développer tous ses parfums.

 

Ce sont ainsi deux « Oreillers de la Belle Aurore » qui sont confectionnés chaque jour entre le 27 et le 31 décembre, soit 250 kg de pâté dont la composition vous est fournie directement par la maison C. Reynon :caille, pigeon, palombe, perdreau, grouse, volaille de Bresse, canard mulard, faisan, colvert, lièvre, lapin de garenne, chevreuil, biche, marcassin, foie gras, ris de veau, truffes du Tricastin, ainsi que des farces diverses. C’est le meilleur pâté en croûte du monde et aussi le plus raffiné que chaque gourmet se doit de manger au moins une fois dans sa vie. Son prix est à la hauteur de sa saveur exceptionnelle mais je doute que vous regrettiez votre investissement une fois que vous en aurez partagé une tranche avec vos meilleurs amis pendant les fêtes.

La Maison C. Reynon est la première à avoir réhabilité « l’Oreiller de la Belle Aurore » et est toujours la seule à le fabriquer régulièrement à Lyon bien que certains chef de bouchons lyonnais en fabriquent parfois à la demande et selon leur humeur.

Petit rappel : on ne trouve ce fabuleux pâté chez Reynon qu’entre Noël et le jour de l’An ! Alors surveillez bien votre calendrier si vous ne voulez pas attendre encore un an avant de gouter à cette petite merveille de la gastronomie lyonnaise !

C. Reynon Charcutier Traiteur

13 rue des Archers Lyon 2e

Tél : 00.33.4 78 37 39 08


 

La bonne nouvelle est que nous ne devrons pas nous déplacer jusqu’à Lyon mais nous aurons l’occasion de pouvoir déguster ce pâté chez mon ami Alain pour les fêtes de fin d’année.

Le Stirwen- Chaussée Saint-Pierre 15-17- 1040 BRUXELLES Tél: 02.640.85.41 

 

 

 

26/08/2012

Exercice de style- Une nouvelle sur la crème glacée- 3 époques- Une douce sensation d’apaisement.

Dernière Partie- 40 ans- Dans les souks de Damas



Ça croque, ça craque, ça fond, ça coule le long de sa main, elle lèche le ruban glacé,  laiteux, enrobé de mille éclats de pistaches, récupère à l’aide de la petite cuiller en plastic les quelques morceaux  verts qui se barrent.glace pistache.jpg

Il  fait chaud ! Très chaud ! Elle a trouvé le paradis dans les ruelles sombres des souks de Damas chez le fameux glacier BAKDASH dans  Hamidiyé market.

On entend en permanence, le bruit saccadé des battes en bois, tambours sacrés. Elles cognent, brisent la glace dans de grands cylindres d’inox refroidis. Permanence d’un  geste ancestrale qui revient depuis la nuit des temps, rituel de la sueur au service de la gourmandise. Le rythme est  enivrant.

Elle se prend pour  Shéhérazade, danse de  mille voiles, légère.Plus rien n’a d’importance, juste, le rythme, juste, un sentiment de plaisir, une douce sensation d’apaisement !

 

Café Bakdash- Hammidyé Market- Damas- Syrie

12/08/2012

Exercice de style- Une nouvelle sur la crème glacée- 3 époques- Une douce sensation d’apaisement.

Partie Two- 12 ans- La communion solennelle

C’est une petite mariée de  Dieu ou de Jésus , comme on lui a dit.

Un voile de tulle et un joli diadème de fleurs en soie, entoure son visage poupon. Les rondeurs  de l’enfance sont entrain de s’effacer  pour laisser place, aux creux et aux vagues de l’adolescence.

Elle a encore une robe de princesse  et non la chasuble blanche imposée aux croyants.

On lui offre les cadeaux d’usage : une belle médaille en or, un nécessaire de toilette en cuir rouge et un Kodak instamatic 104 avec un jeu de flash et un film 24 images couleurs.INSTAMATIC 104.JPG

Assise entre son parrain et monsieur l’abbé, ce qui la fascine le plus, c’est le dessert : la pièce montée. L’agneau pascal dans une glace au lait d’amandes et son coulis de framboise. Elle se prendra : la tête et les pattes, cruelle petite vénus.


AGNEAU PASCAL.jpg

Elle gardera en mémoire, la longueur en bouche de l’amande,  qu’elle reconnaîtra à chaque fois qu’elle mangera du massepain et l’acidité suave  de la framboise qui en fera son fruit préféré.