08/08/2012

Exercice de style- "Une nouvelle" sur la crème glacée- 3 époques- Une douce sensation d’apaisement.

Partie one- 5 ans- Les amygdales


Elle est encore si petite et tellement sage.Martine à la mer.jpg

Elle a reçu un livre : « Martine fait du théâtre » pour se distraire de la douleur laissée par l’opération au fond de sa bouche. Cela brûle encore un peu…

Privée de ses amandes palatines (amygdales) elle se repose dans le canapé, un plaid de mohair bleu ramassé  au bas de ses chevilles.

Une petite coupe en cristal remplie de crème glacée à la vanille lui est servie par sa grand-mère chérie. Le remède ! Celui qui va guérir de tout.

La  première bouchée de crème glisse lentement sur les parties meurtries, endolories, le froid vient calmer  le feu laissé par le bistouri, la déglutition se fait plus régulière, plus normalement, sans effort. Cela l’apaise, la réconforte, un baume,  une caresse de soie.

L’odorat se réveille ! Pas au nez mais dans la bouche ! Serais-ce la vertu de la vanille qui embaume toute sa tête, elle sourit.  Il paraît que cette orchidée aux parfums capiteux conférait aussi des vertus contre la mélancolie. .. Est-ce cela qui la rend de bonne humeur ?


Fleur_de_vanille.jpg

14/06/2012

BONOM- Alias : Vincent Glowinski au Botanique

A voir : Du 08.05.12 au 21.05.12

Vincent Glowinski – alias Bonom - sera éminemment présent lors des Nuits Botanique 2012.

Parallèlement au gigantesque squelette de serpent installé dans le Grand Salon, l’artiste prend possession des murs du Botanique par un retour à la peinture. BONOM.jpg

Bonom est un artiste urbain présent à Bruxelles depuis 2005. A l'heure actuelle, il est difficile de se promener à Bruxelles sans apercevoir une de ces oeuvres. Il peint des animaux, des squelettes d'animaux, des dinosaures ou encore des fossiles... Ses oeuvres sont généralement de très grande taille, mais ce n'est pas là sa principale particularité. Ce qui est le plus étonnant dans le travail de Bonom est qu'il réalise la plupart de ses peintures sans la moindre autorisation ! C'est donc un véritable artiste de rue...

En réalisant une carte de son travail, Bonom réalise ainsi une première à Bruxelles : une visite de la ville à travers des oeuvres réalisées dans la clandestinité. C'est un moyen pour lui de sortir de l'ombre tout en restant dans l'anonymat.

Grâce à sa carte, on peut ainsi découvrir un morse géant à Yser, une cigogne de 10 mètres de haut avenue de l'Héliport, un renard qui descend à toute vitesse d'un immeuble en face de la colonne du congrès ou encore suivre la course folle d'un bison dans le tunnel du métro entre Trône et Arts-Loi...BONOM1.jpg

Bien que réalisé dans l'illégalité, le travail de Bonom plaît. Philippe Close, l'échevin du tourisme de Bruxelles va même jusqu'à dire qu'il ne dégrade en aucun cas les murs, mais qu'il les met en valeur! Sa carte fait elle aussi des émules. A l'origine, elle était mise en vente dans les magasins de street art, mais le travail de l'artiste a plu aux gérants du Bozar Shop, et aujourd'hui elle est en vente sur le comptoir du magasin de l'institution culturelle...( G.Fabré- RTBF- Info)

La carte géographique des fresques de BONOM à visiter : http://www.bonom.be/

 

Mais comment fait-il ?

http://www.youtube.com/watch?v=ye7d7ELcG1E

 

 

 

17:40 Publié dans Actualités sensorielles | Tags : graffitis, urban art, bonom, bruxelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

09/06/2012

Les Séductions du palais au Quai Branly à Paris

Du mardi 19 juin au dimanche 30 septembre 2012

Les Séductions du palais présente les traditions de table chinoises à travers une centaine d’objets provenant majoritairement du Musée national de Chine, partenaire de l’exposition, et complétés par une sélection d’oeuvres issue du musée des arts asiatiques Guimet.

Processus civilisateur en marche depuis quelques 7 000 ans, cuisiner et manger en Chine ne peut se limiter à la simple chronique d’un comportement quotidien étayé par un lot d’objets, car au-delà du miroir du temps transparaît une chaîne impressionnante de découvertes, d’implications, d’approfondissements… Il suffit pour s’en rendre compte d’évoquer la vaisselle au fil des âges : vaisselle en poterie néolithique, bientôt métamorphosée en bronze sous les trois premières dynasties royales (2e et 1er millénaires avant notre ère), convertie en laque (à partir du 3e siècle av. J.-C.), puis en vaisselle d’or et d’argent sur les tables des palais des Tang (618-907) avant que ne triomphe définitivement la délicate porcelaine sous les Song (960-1278).

L’exposition se développe en 2 temps principaux : une première séquence, à dominante historique, plante le décor tout en saisissant le phénomène dans les principales étapes de son développement chronologique à travers les différents types de vaisselle, les diverses inventions (dont celle des pâtes alimentaires et l’introduction du thé), les nombreux aliments et préparations, etc. ; un second mouvement livre une approche différente de la cuisine chinoise, dans son déploiement géographique.

.D'origine sacrée, destinés aux autels des ancêtres, les arts de bouche en Chine ont gagné au fil des siècles la table des princes puis l'ensemble de la société séculière. De solennelle, la cuisine est devenue partie si essentielle de la culture chinoise que le premier mot que l'on adresse à un ami est Chifanle meiyou, « Avez-vous mangé ! » Voyage des saveurs à travers l'espace chinois, beauté de l'art de la table, ce livre nous invite à découvrir une civilisation à travers sa gastronomie, l'une des plus réputées au monde.

Il en retrace l'histoire depuis le néolithique, avec ses inventions (celle des pâtes alimentaires ou de boissons alcooliques tirées des céréales...), ses instruments de cuisson et sa vaisselle (poterie, bronze, laque, orfèvrerie, porcelaine...), ses traditions culinaires (consommation de grains de céréales cuits entiers, gastronomie médicinale...). Alors que l'art de la table est évoqué à travers une rare collection d'objets du musée national de Chine et du musée Guimet, trente-deux recettes choisies permettront au lecteur d'expérimenter chez lui un goût mûri sur plusieurs millénaires.

 

les seductions du palais.jpg

Musée du quai Branly-7, quai Branly 75007 Paris

mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h

jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h

 

01/04/2012

Gourmandises et sensualité : Paris- Degas, Helmut Newton et Yannick Aléno, ode au plaisir

 

Ode au plaisir ! Une idée de W.E pour pâques : Courir à Paris, par ce temps de printemps et surtout ne pas manquer deux expositions incontournables, Degas et Newton. Et puis, après s’être nourri l’esprit, partir en ripailles et découvrir la cantine de Yannick Aleno.

Juste encore si vous prenez le train, emmener le dernier livre de Gerard Oberlé- Emilie, une aventure épistolaire ou le précédent sorti en poche, Itinéraires spiritueux, que du délice!

Paris, Degas; Hemut Newton, Yannick Aleno; Terroir parisien

Degas et le nu 

 qui se tiendra du 13 mars au 1er juillet 2012 au musée d’Orsay. ce musée poursuit sa mission de faire mieux connaître les grands maîtres de la deuxième moitié du XIXe siècle. Cette exposition explore l'évolution de Degas dans la pratique du nu, de l'approche académique et historique de ses débuts à l'inscription du corps dans la modernité au cours de sa longue carrière. Je ne peux pas m’empêcher de vous faire dé couvrir un texte qui décrira avec gourmandise et sensualité les nus de Degas :

Il faut se précipiter à cette expo Degas. Les pastels des dernières salles sont stupéfiants.oui, ces corps de femmes en train de se frictionner, éponger une cuisse colossale, assainir une fente, brutalité et luisance des parcelles de chair molles ou musculeuses.. tordu sur de vagues fonds orientaux ou d’improbables clartés marines d’étang ,macédoines de couleurs aux touches flottantes de tentures .., ,corps lourds de bêtes occupées, et aspirées par leur travail de friction.. sans qu’on devine grand-chose du visage, la préoccupation du corps à se sécher, se cajoler, s’entretenir, se découvrir, se caresser, s’étriller, se rudoyer fesses, seins, dessous de bras, et puis des bruns ou du rouge brique qui surgit d’on ne sait trop où.., , Degas nous entraine dans l’acharnement vorace et voyeuriste et rumination. A sonder une femme dans des fonctions obscures, dans une ’autocélébration bien quotidienne Paris, Degas; Hemut Newton, Yannick Aleno; Terroir parisien

Femmes opulentes sombres : fierté d’être, là, imposantes, lourdes, occupées, engluées dans leurs solitude de ce cagibi avec tub, et vague lumière papillotante. Exprimer ce qui n’est pas social, le caché merveilleux. cette manière de se pétrir, de haleter, de nager dans une intimité, de se chercher dans les fentes et les recoins et les plis… de se harasser - célébrer en se frottant les bras, les hanches, le coude, les mamelles. Se réveiller à sa chair ;le geste machinal secret et le corps qui vibre s’ébroue de partout, se picote, avec un battement des flancs mis en évidence, ou une onctuosité d’une épaule par quelques filaments blanchâtres … quel œil fouilleur, quel acharné ce Degas.

Il veut arracher quelque chose à la chair un linge douteux eau trouble, …quel crayonnage délirant.. curieuses lourdes femmes en fesses en râble, toutes en flancs, saisies emprisonnées, exaltées dans un crayonnage hardi, tenace, comme le Flaubert qui voulait entrer dans la matière.., avec parfois des contorsions, d’extase ou un affairement banal d’un corps qui se récure dans ses plis, ses courbes, sa motte, sa lourdeur dans une sorte de procréation après le bain et l’eau.

ces femmes penchées, tordues, affairées, accroupies, en déséquilibre, dévorées par un voyeur, ne se doutent pas qu’un mauve écrasé, que des virgules de jaune poudreux , des coulures du vert, un bleu intense détaché ,des vagabondages de vert se hérissent sur un torse dans l’extravagant fouillage et fouille du corps dans la chambrette ou le cagibi .., toute une goinfrerie du regard et de la main Degas.., barbouillage des tétons, chevelures de pénitente dans des tons brique, des crinières algueuses.. sur un ventre, hachures régulières et chercheuses de pénétration… ou des taches terreuses aux pâleurs morbides de chair promise à la corruption.. Quelque chose qui dérange cette cérémonie secrète de l’essuyage

et pourtant si magnifiquement banale…

c’est une servante, sous les toits…ce n’est ni Nana de zola ni Madame Bovary… mais la servante Félicité encore jeune... ,tout cela dans des perspectives écrasées, un voyeurisme hallucinatoire, ,dans des surplombs qui exaltent le raccourci avec une telle puissance qu’on aspire les odeurs du corps..

Degas frotte lui-même une femme qui se frotte Il lui frotte ce corps avec écrasements de pastels, le cingle et le zèbre avec des traits nerveux qui lui accrochent le creux du bras, le coude, l’arrondi de la cuisse. Une volonté d’agripper ce corps- statue, muet, lent, offert, aveugle, luisant, puissant dans son hébétude animale…( Magnifique texte de Paul Edel- Le Monde)

Musée d’Orsay- niveau 0, grand espace d’exposition, du 13 mars au 1er juillet 2012, 1, rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris Informations et standard : www.musee-orsay.fr, ou 01 40 49 48 14, tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi jusqu’à 21h45. 12 et 9,50€

Helmut Newton- Le pape du porno chic- au Grand Palais

Des apparences trompeuses :  juste un  seul amour…Paris, Degas; Hemut Newton, Yannick Aleno; Terroir parisien

Pendant cinquante-six ans. Celui qui a célébré des milliers de femmes n’en a jamais aimé qu’une. June F. Browne . June deviendra même photographe sous le nom d’Alice Springs ; Tous les jours, où qu’ils soient, ils prendront leur thé en tête à tête tout en reprennant le travail. Il ne la quitte pas, même dans la mort : il la suivait, alors qu’ils sortaient du parking du Château Marmont. Ce sera la dernière fois. Helmut doit prendre possession d’une Cadillac blanche vintage, rêve de jeunesse. June tourne à gauche en direction de la ville, mais pas Newton qui accélère brutalement. Sa voiture s’emballe, percute le mur. Quelques heures plus tard, il meurt au Cedars-Sinai, tout proche. L’autopsie révélera qu’il a fait un malaise cardiaque et que sa jambe droite s’est tétanisée sur l’accélérateur. IC’était le 23 janvier 2004.

Le 24 mars 2012, il sera le héros du Grand Palais, quelques années après que son legs a été refusé par le conservateur du Jeu de paume. Motif : …Trop cochon !

Ses collectionneurs sont aussi nombreux que discrets, sauf le plus ­fameux : Leon Constantiner. Pendant des années, ce Mexicain acquiert les créatures de Newton. On le saura quand il vendra aux enchères sa collection de photos en décembre 2008 chez Christies à New-York. Lui aussi avait rencontré l’amour, et ne voulait pas que ces créatures partagent la chambre nuptiale avec sa jeune épouse, Michaela.  Devant son lit, il avait installé un jeu de seize femmes format XXXL, couchées sur des panneaux coulissants. Il pouvait ainsi, en contempler quatre à la fois, selon ses humeurs…

 

Grand Palais -Galerie sud-est -Avenue Winston Churchill -75008 Paris

Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 22h - Fermé le 1er mai

Ouverture exceptionnelle de 20h à minuit le samedi 19 mai 2012 dans le cadre de la nuit européenne des musées

 

Yannick Aleno à la Maison de la Mutualité

Le beau et talentueux Yannick Aleno a encore frappé !

Cette fois-ci, il nous revient à la maison de la Mutualité où c’était déroulé Omnivore, il y a un mois. Avec « Terroir Parisien », inspiré par son  très bel ouvrage qu’i l avait écrit en 2010 avec Jean-Claude Ribaut (Editions Laymon), le chef natif de Puteaux dans les Hauts-de-Seine a choisi de cibler sa région d'origine et ses produits.paris,degas; hemut newton,yannick aleno; terroir parisien

Pour le design, la collaboration avec Jean-Michel Wilmotte donne un cadre très épuré, des matières brutes, des couleurs sobres, voûte inversée en bois, tables en zinc et un comptoir de 14 places.

http://www.dailymotion.com/video/xftnl1_yannick-alleno-les-terroirs-parisiens_lifestyle

Entrées 100 % bistrotières -radis-beurre, oeufs en gelée à la froufrou, bouchée de champignons de Paris aux escargots - ; plats de résistance forcément Paname -navarin printanier d'agneau très goûteux de chez Morisseau, éleveur d'Ile-de-France, pièce de boeuf sauce Bercy (bonne mâche), merlan Colbert ad hoc - ; fromages (coulommiers, brie de Meaux) et desserts (poire au miel de Paris, baba crème chantilly) des environs ; et enfin, au comptoir, veau chaud sauce gribiche (tête de veau façon hot dog- 9€), jambon beurre et croque-monsieur. Un tableau noir, d’un côté, la liste des produits, de l’autre celui des acteurs.

Trois options pour croquer le terroir parisien :

 1) un casse-croûte au comptoir (veau chaud, jambon-beurre, croque-monsieur, planches de charcuterie et petits pâtés signés Gilles Verot...) pour moins d'une quinzaine d'euros avec un verre de vin (valable midi et soir) ;

2) un vrai gueuleton bistrotier à la carte pour une addition d'un très bon rapport qualité-prix (35-40 euros) ;

3) le brunch du dimanche sera mis en place dans quelques jours.

 

 paris,degas; hemut newton,yannick aleno; terroir parisien

Terroir parisien- Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, Paris (Ve). 01-44-31-54-54. Ouvert tous les jours à partir de 12 heures. 

Charcutier Gilles Verot- 7 rue Lecourbe , 75015, Paris, France Téléphone : 147340103 Site web : www.verot-charcuterie.fr

paris,degas; hemut newton,yannick aleno; terroir parisien

15/03/2012

Espionnage pascale dans les ateliers de Laurent Gerbaud

Pâques chez Laurent Gerbaud 141.jpgPâques chez Laurent Gerbaud 144.jpg

 

Pâques chez Laurent Gerbaud 145.jpg

Pâques chez Laurent Gerbaud 143.jpg

Pâques chez Laurent Gerbaud 139.jpg

Magnifiques petits oeufs au caramel salé

 

 

Laurent Gerbaud Chocolatier SPRL
2 D rue Ravenstein
1000 Bruxelles
T : 0032 (0) 2 511 16 02
F : 0032 (0) 2 511 57 02
www.chocolatsgerbaud.be
info@chocolatsgerbaud.be
 
Horaires boutique : de lundi à dimanche de 10h30 à 19h30
Horaires atelier : de lundi à vendredi de 9h à 18h

 

 

12:34 Publié dans Actualités sensorielles | Tags : chocolats, pâques, laurent gerbaud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

13/03/2012

Mes 2 bistrots du moment , quelques conseils et adresses

Deux hommes font mon bonheur pour l’instant ! Ils ne me connaissent pas et pourtant, leur talent n’a d’égal au plaisir qu’ils me donnent…

Talentueux, natures, ces bonhommes ont de l’audace dans la simplicité et la qualité du produit. Même règle, même apostolat,

Simplement,  juste et bon !

 

Nicolas Scheidt  de La buvette du café des spores

Nostalgie quand tu nous tiens !

Cette ancienne boucherie chevaline  a conservé toute son authenticité grâce à l’ingéniosité de son ancien propriétaire, Pierre Lefèvre.

Voici quelques années,  tombé dedans, quand il était petit, ce grand amoureux des champignons, installa, dans ce décor, typique des années 20, une épicerie fine  qu’il nomma « Champignac » (clin d’œil à Spirou, je suppose).

LA BUVETTE 1.jpg

 

 Fin 2004, en association avec son sommelier Philippe Emmanuelli, il ouvre juste en face, ce qui deviendra, le temple des micophiles bruxellois : le Café des spores.

L’épicerie fine devient  l’antichambre  de son  café des spores et est rebaptisée « la buvette »

Pierre se lancera comme instigateur et capitaine de ce superbe paquebot ( 360 m2, 10.000 livres d’art, gadgets, DVD) qu’est le Bozarshop*, première librairie internationale et multidisciplinaire

quant au sommelier, il se reconvertira …dans les champignons*.

Le propriétaire actuel n’est pas un inconnu des tabloïds gourmands. Ce bel alsacien a fait ses premières dents auprès de Jamie Oliver avant de faire les beaux jours des tables parisiennes avec son bistrot «  L’office ». L’intelligence de Nicolas Scheidt est de s’être glissé, comme dans un gant , sans rien changer au décor, tout en amenant son savoir- faire et sa patte personnelle. Pas d’ego, juste du talent, pour un français, pas mal !

À l’ardoise : encornets à l’encre et crème de pommes de terre, paleron de bœuf, pommade de céleri et foie gras, coing poché, romarin et cream cheese

Si vous désirez le découvrir il sera aussi à Horecalife dans le cadre de :

Omnivore- Palais 5 Brussels Expo- Mardi 20 mars - 11h30-12h15 Nicolas Scheidt

http://www.horecalife.be/2012/omnivore

La Buvette -Chaussée d’Alsemberg, 108-1060 Saint-Gilles- 02/534 13 03

Ouvert de 12h à 14h30, du mercredi au vendredi, et de 19h à 22h, du mercredi au samedi.

*BOZARSHOP- Rue Ravenstein 15- 1000 BruxellesBOZARSHOP.JPG- http://www.bozarshop.com/info/

( j’aime tout particulièrement les pin’s, Wharolmops, Picassosix, Schiller con carne et big Bacon)

Heures d’ouverture :

Pendant la saison : Du lundi au dimanche, de 10h à 19h (fermeture tardive les jours de concert)

Pendant l'été :Du mardi au dimanche, de 10h à 19h (fermeture tardive les jours de concert), fermée le lundi

 

*Une initiation à la cuisine du champignon, Philippe Emmanuelli, Ed. Marabout

 

Olivier Morland du Selecto- «  Après un bon dîner, on en veut plus à personne, même pas à sa propre famille »

Tout Bruxelles s’y précipite ! J’y ai même vu, devrais-je dire sentir ( Rose of Manchester,  merveilleuse eau de toilette)  le chicissime tailleur pour messieurs de l’avenue Louise,  descendre s’encanailler dans le bas de la ville. Le hic, il faut impérativement réserver !

Olivier Morland a laissé son étoile au Pain et le Vin et s’éclate simplement dans une cuisine vraie et sans chichi et ne lésine pas sur les beaux produits de base !( Je le sais les plus belles huiles d’olive de mon amie Dana Gallez)

J'adore leur pain et la présentation du beurre et petit guacamole

la buvette,le selecto,bozarshop,pierre degand

 

Seul petit bémol, un carte des vins « natures » ( vivement que la mode passe comme la cuisine moléculaire !)Mais j'ai bien aimé "Flonflons" d'Antoine et Marc Joly en Languedoc Roussillon, servi au verre.

 la buvette,le selecto,bozarshop,pierre degand

Décor sobre de bistrot bien propret, la carte vous propose un menu 3 services à 38 € et un lunch à 18€, lorque j’y ai déjeuné voici ce que l’on proposait       :la buvette,le selecto,bozarshop,pierre degand

- Velouté d'asperges vertes du Perthuis, chantilly fumée

- Volaille fermière, lardons, oignons, champignons en persillade

J’ai une petite préférence pour la souris d’agneau cuite lentement au four, ragout de haricots blancs au thym citronné

 

Ah! J'oubliais, le délicieux sourire de la serveuse et son esprit primesautier, que du bonheur!

Selecto, 95-97 rue de Flandre à Bruxelles. Ouvert du mardi au samedi de midi à 14 h 30 et de 19 h à 23 h. Réservations : 02.511.40.95. Infos : www.leselecto.com.

 

*Dana Gallez, sensing food -  http://www.sensingfood.com/Sensing_Food/Huiles_dolive.html)

*Maison Degand- Rose & Co Manchester – Eau de toilette pour homme http://www.degand.be/

 

 

12/03/2012

Entre les Bras - La cuisine en héritage


Cela sort le 14 Mars en France, je ne sais pas très bien ce qu'il en est pour la Belgique

La filiation et la transmission.

Michel et Sébastien Bras

Route de l’Aubrac
12210 Laguiole (Aveyron)
 France
Tel. : + 33 (0)5 65 51 18 20
Fax : + 33 (0)5 65 48 47 02

http://www.bras.fr/

19:47 Publié dans Actualités sensorielles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |