08/11/2008

l'aperitivo de Turin

Ah ! Turin…Comme un soupir,

Si cette ville a vu naître Carla Bruni ou dans un autre registre Aldo Maccione, Turin l’envoûtante s’offre à vous de mille plaisirs gourmands !

L’apéritivo, un art de vivre…

En fin de journée quoi de plus agréable que de savourer un vermouth et quelques stuzzichini dans un bar branché ou un café huppé (On y compte un nombre impressionnant de cafés séculaires (Café Fiorio, Baratti&Milano, Mulassano, Platti)

Le vermouth est une des inventions gourmandes de Turin . Inventé par Antonio Benedetto Carpano en 1786, reconnu «  apéritif de la cour », le vermouth est un apéritif à base de vin et d’herbes utilisées dans la distillation de l'absinthe. Plus tard, les frères Cinzano, Martini&Rossi et Cinzano se lancèrent dans l’aventure du vermouth, ce qui représente toujours ¼ des exportations de vin à l’étranger.

Celui que je préfère et qui est la véritable recette de Carpano est le « Punt e Mes ». Servi avec beaucoup de glaçons un rondelle d’orange, des gressins, un peu de jambon de Parme, le bonheur ! ( http://puntemes.com/)

 

SSA54603

 

Le Museo Carpano est situé dans le lingotto, là-même où s'est installé Eataly

Museo Carpano- Via Nizza 230 -10100 Torino

 

 

 

 

 

 

 

Où le trouver:

Spiriland-Rue Philippe de Champagne, 14 à 20-1000 Bruxelles

Tél : 02.513.32.23

21:13 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

23/09/2008

Le bentô - la lunch box japonaise

Bentô, kézakô ?

 

Le bentô est au japonais  ce que la gamelle de chantier est pour l’ouvrier…

Boîte compartimentée que les Japonais utilisent pour emporter leurs déjeuners à l’extérieur ( la lunch box).

C’est au départ, un repas froid à base de riz qui accompagne la personne hors de la maison, du lieu de travail ou en voyage.

Au Japon, l’art du bentô y est cultissime. Très souvent illustrées dans les mangas, il existe des magazines, des livres de conseils, des concours  pour décorer les lunchboxes des petits japonais. ( le kyaraben sont des bentos dont l'agencement reproduit l'effigie de Hello Kitty, Pikachu ou autres icônes kawaï, véritable sport national au Japon !)

 

 

bento_notice07

 

bento001

http://milize.free.fr/japon/Bento/bento.html)

 

Merveilleuse alternative aux formules de fast food, plateau repas et sandwiches, la mode des bentô est entrain de nous séduire par son esthétisme, sa fraîcheur, sa légèreté !

- son wellness ! Alliant le beau pour l’esprit et le bon pour le corps

 

Certains grands Chefs l’ont bien compris :

 

-         que ce soit un Thierry MARX qui a étudié pendant longtemps ce phénomène pendant qu’il apprenait l’aïkido au Japon, il vient de mettre au point un Take-away/bentô. Le Laboratoire, nouveau lieu parisien de création contemporaine, lui a proposé de plancher sur un projet avec le physicien Jérôme Bibette. Résultat? Trois variations déstructurées autour du daikon(radis japonais), du homard et de la poire Belle-Hélène, dont les jus de cuisson ont été «sphérifiés» en extraordinaires microbilles de saveur à la membrane ultrafine. Le tout, naturellement, est présenté dans une bento box à trois étages

 

-         ou le Chef Hisayuki Takeuch offre une version luxe et spirituelle des bentô. Servis dans des boîtes laquées compartimentées entourées du furochiki( foulard qui emballe les bentôs)

 

Kaiseki Bento

At  « Le Rendez-Vous » Toyota aux Champs Elysées

 

Les Bentos élaborés par Hisayuki Takeuchi, patron et le chef du restaurant Kaiseki ne ressemblent en rien à ceux que l’on peut trouver à Paris, voire au Japon. Pour composer sa « toile », Hissa utilise une multitude de produits: qu’ils soient en provenance de la mer comme le poisson, les algues, les coquillages; de rivières avec des espèces de poissons très spécifiques; de la montagne avec l’usage de végétaux, plantes et germes sauvages ou encore issus d’une agriculture saisonnière qui fait revivre des fruits et légumes longtemps écartés des étals des maraîchers auxquels il ajoute quelques variétés plus exotiques tels l’avocat, la mangue, le fruit de la passion…

 

Et bien sûr, Hissa puise dans le garde-manger des mets typiquement japonais pour interpréter à sa manière l’usage des Soba, ces nouilles de sarrasin; le tôfu, sorte de fromage végétal élaboré à partir du lait de soja; le maccha, poudre de thé vert utilisée initialement pour la cérémonie du thé ou encore le Yuzu, cet agrume à mi-chemin entre le citron vert, la mandarine et le cédrat.

 

Hisayuki Takeuchi se joue non seulement de la diversité des goûts et des textures mais aussi des couleurs pour créer des plats qui deviennent de véritables palettes chromatiques. Tel un peintre aux pigments naturels, il ose l’association raffinée et délicieuse de mets inattendus, tant par leur saveur (chicorée « pain de sucre » et graines germées, panais et yuzu râpé, poulet frit et amandes, poisson cru et fruit, etc.) que par leur couleur: vert avec le maccha, rouge carmin avec le maguro (thon rouge), rose avec le toro (ventrèche de thon), jaune orangé avec la mangue, blanc avec le riz ou beige clair avec le tôfu(www.kaisekibento.com)

 

Horaires d’ouverture du Kaiseki Bento 79, avenue des Champs-Elysées 75008 Paris - Dimanche – Mercredi : 11h à 18h et Jeudi – Samedi : 11h à 22h

 

bentô zenzan

 

 

Pas de point de vente dans les parages? Tapez «bento» sur Google et vous tomberez sur French Bentô (http://frenchbento.canalblog.com )avec toutes les indications pour faire des bentô « homemade »

 

Puma vient de lancer sa bento box qui fait un tabac à New York et à Tokyo. Déjà en rupture de stock, le bento...Quand je vous disais que c’est mode !

 

bentopuma

bentô puma

 

A Bruxelles

 

Snack japonais Anata-Boulevard Anspach, 74 (A deux pas de la Bourse)-1000 Bruxelles

Tél. : 02/502.85.87

 

bento anata

bentô anata

 

 

 

 

 

 

Oh! Bentô- Avenue Georges Henry 390 - 1200 Bruxelles  - Tél. : 02.739.16.23

(www.oh-bento.com)

 

IZAKA-YA - Chée.de Vleurgat 123-1000 Bruxelles -Tél. : 02.648.38.05

On peut commander le bentô du jour (le nombre est limité il faut donc arriver tôt pour en avoir)

 

18:31 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook |

04/05/2008

Le Nuoc-Mam

Nectar du Vietnam

 

Cette sauce de poisson sapide et fermentée est la vraie caractéristique de la cuisine vietnamienne, ce qui la distingue notamment de la cuisine chinoise.

 

 Il est fabriqué dans toutes les régions du pays et connaît donc de vraies variantes. A partir d'une saumure (50% de sel) de poisson, la macération est effectuée durant plusieurs mois dans des fûts en bois. Le nước mắm est extrait par pressage et filtrage.

 

Fish_sauce Phu_Quocnuocmamt
 

La variété et la qualité du produit dépendent du choix des composants de base : il existe des nước mắm faits à base de calamars ou de mélange de poissons, mais le plus prisé est celui fabriqué exclusivement avec des anchois. Cet assaisonnement naturel issu de poisson et de sel, pour les meilleurs élaboré exclusivement à base d’anchois, devient grâce à lui un produit noble au sujet duquel on parle de climat, terroir, première pression… Recouverts de sel, les poissons marinent de 6 mois à 1 an dans une cuve en bois cerclée de jonc et subissent la pression d’une claie de bambou.

nuo-mam

 

 

Cet ingrédient est aujourd'hui produit grâce à la diaspora vietnamienne, dans divers pays du Sud-est asiatique comme la Thaïlande, le Cambodge, le Laos et même en Chine, mais il faut savoir que son origine reste le Viêt Nam et c'est là que l'on trouve des variétés considérées goûteuses et riches en protéines, notamment dans l'île de Phu Quoc, dont la production fait l'objet d'une appellation d'origine contrôlée depuis 2001. Les deux villes les plus connues pour leur sauce de poisson sont Phu Quoc et Phan Thiet.( Sur l'étiquette, le "nhi" signifie : la plus haute qualité ;

À degré d'azote égal, le Phu Quôc est nettement supérieur au Phan Thiêt.

 

 

phu quoc

 

Classification actuelle :

 

de 30 à 40° : premier cru pour la table

de 20 à 29° : deuxième cru pour la table et la cuisine

de 15 à 19° : troisième cru pour la cuisine

 

 

La teneur en protéines peut varier de 5 % à 50%. Didier Corlou préfère celle à 40% qu’il juge plus vraie et l’utilise pour arroser un plat au dernier moment, une vinaigrette ou une sauce crue.

 

 

 

 

 

Sauce Nuoc-mam

 

1 morceau de sucre

6 cuiller/soupe eau

6 ccuiller/soupe nuoc- mam

3 cuiller/soupe vinaigre

3 cuiller/soupe jus de citron jaune

 

Acheter le nuoc mam (sauce de poisson) par litre, et prendre la qualité supérieure.

Cette sauce accompagne les grillades de porc, de boeuf, de poissons, les nems et aussi assaisonner les salades.

 

Préparation :

 

Dans un bocal à confiture, mettre 1 morceau de sucre blanc, 1 jus de citron jaune pressé, 1 gousse d'ail coupée en  petits morceaux et l'eau tiède qui a été  bouillie.

Bien remuer et ajouter du nuoc mam progressivement, en gouttant jusqu'à obtenir la saveur désirée (Certains le préfèrent plus ou moins fort. Personnellement, j'ajoute toujours un peu de purée de piment vietnamienne.

Si possible, à préparer au moins 1 h à l'avance. Se garde très bien ensuite au frigo.

 

 

 

18:45 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |

25/03/2008

La sauce soja- invention chinoise, délice japonais !

Entrée dans notre univers culinaire par la case restaurant asiatique, la sauce de soja s'est peu à peu glissée sur les rayonnages des épiceries chics ou exotiques puis sur ceux de la grande distribution. On en produit en Chine, en Corée et au Japon.

 

sauce soja

sauces soja japonaises

 

 

Histoire

 

La recette fut développée en Chine où les sauces fermentées étaient connues depuis l'antiquité (dynastie Zhou). Elle aurait été inventée par une communauté bouddhiste chinoise, il y a 2.500 ans. Les préceptes bouddhiques proscrivant la viande et le poisson, on avait remarqué que la fermentation des haricots de soja produisait une substance agréable, rappelant la viande, tout en étant un excellent conservateur, en partie grâce à sa forte teneur en sel.

Ce n'est qu'au VIe siècle que les Japonais la découvrent et la perfectionnent…

Au mélange graines de soja, eau, sel, ils y ajoutent le blé et rallongent la fermentation ( 6 mois) Les préceptes bouddhiques proscrivant la viande et le poisson, on avait remarqué que la fermentation des haricots de soja produisait une substance agréable, rappelant la viande, tout en étant un excellent conservateur, en partie grâce à sa forte teneur en sel.

Dès le 17e siècle, la sauce soja apparaît pour la première fois en Europe, toujours par l'intermédiaire de missionnaires, à la cour de Louis XV très attiré par  l'orientalisme, on la surnomme « l’or noir ».

 

Son goût

 

Tous ceux qui aiment bien les assaisonnements à base de viandox, Worcestershire sauce et autres arômes devraient être séduits par l'alternative soja.

Est-ce le célèbre « umami », ce cinquième goût des Japonais, souvent traduit par « savoureux », parfois par « viandeux » ? C'est le goût du glutamate, naturellement présent dans la sauce, disent les uns, celui des hydrolisats de protéines obtenus par fermentation, disent les autres. Cet umami serait alors le cousin, voire le frère du mystérieux osmazôme que cherchait Brillat-Savarin dans ses bouillons de pot-au-feu...  

 

La sauce soja contient naturellement une importante quantité de sel (16 %). Donc, il ne faut surtout pas saler ses plats.

 

Au Japon

 

Une sauce soja naturellement fermentée a besoin d’environ six mois pour développer son plein arôme. La sauce soja naturellement fermentée fraîche est issue d’un processus de fermentation naturel et est fabriquée en trois étapes à partir d'eau, de graines de soja, de blé et de sel.

Le processus de fermentation se fait à partir de quatre ingrédients purs : des graines de soja, du blé, de l’eau et du sel. Tout commence par la fabrication du "koji“, un moût sec. Les graines de soja cuites à la vapeur sont mélangées à parts égales avec du blé grillé et moulu puis enrichies avec des enzymes spéciales. Au cours d’une deuxième étape, le sel et l’eau sont ajoutés à la préparation pour donner un moût – appelé en japonais "moromi“. Après une fermentation d’environ six mois, le moût arrivé à maturation est enveloppé dans des linges pour en extraire la sauce soja pure. Celle-ci a alors uniquement besoin d’être à nouveau filtrée puis pasteurisée. Grâce à ce processus de fabrication, la sauce soja japonaise présente une couleur brun ambré, un goût équilibré et des arômes épicés.

 

Les 3 trois formes de shoyu ( sauce soja japonaise) les plus répendues au japon sont :

 

- Le Koi-kuchi qui est sombre mais on peut voir a travers c'est la sauce la plus courante.

- Le usu-kuchi, sa texture est clair et son goût plus léger il permet de ne pas changer la couleur des aliments lorsqu'il est ajouté.

- Le tamari qui est de couleur sombre mais où l'on ne voit pas a travers.SojaTamari

 

Comme vous l'avez sans doute compris,  le blé entre dans la composition du "shôyu" (sauce soja) japonais, ce qui n'est pas le cas de la sauce chinoise qui, quant à elle, existe en variante foncée ou claire…

 

 

En Chine

 

- La foncée développe un arôme fruité, possède un goût fin et doux et est généralement plus salée que la japonaise. En plus des ingrédients de base ( graines de soja, eau, blé et sel), un caramel colorant vient s'ajouter à la composition de cette sauce chinoise.

 

- La variété claire de la version chinoise a un temps de production encore plus court et est généralement complétée par des additifs qui ne dégageront pas l'harmonie qui résulte du long processus de fermentation naturelle japonais.

 

SSA53270

 

 

Une sauce soja non fermentée est trouble et foncée. Le goût d’une sauce soja non fermentée est âpre, fort et l’arôme chimique est particulièrement prononcé. En général, la production d’une sauce soja chimique ne dure que quelques semaines puisqu’il n’y a pas de processus de fermentation naturel. La séparation de la protéine de soja n’a pas lieu avec des enzymes spéciales comme pour la sauce soja naturellement fermentée mais s’obtient par cuisson dans de l’acide chlorhydrique. La couleur, le goût et l’arôme ne s’obtiennent pas naturellement mais par l’addition de sirop de maïs, de sel et de colorant. La qualité de la sauce soja ainsi obtenue diffère considérablement de la sauce soja naturellement fermentée


Effets bénéfiques 

 

très digeste : Les acides aminés, acides gras poly-insaturés, glucides lents, amidons, protides et lipides ayant été prédigérés par la longue fermentation; sa richesse en acide lactique renforce la flore intestinale et l’assimilation efficace des nutriments; le sel marin apporte des minéraux et oligo-éléments.

 

 Effets nocifs

 

contient beaucoup d’histamine et de sel (10 à 15 %), empêchant une forte consommation pour certaines personnes (hypertension...) Enfin, il faut savoir que la cuisine asiatique faisant grand usage de sucre dans ses préparations, la forte teneur en sel de la sauce soja s'y fait plus discrète, et on a donc tendance à l'augmenter.

 

Où les trouver ?

 

Super Store Tagawa
Alimentation japonaise & poisson frais 
Chaussée de Vleurgat, 119 
1050 Bruxelles 
Tél: 02/648.59.11 
Ouvert de 10h à 19h du lundi au samedi.

 

Supermarché chinois Kam Yuen
Rue de la Vierge Noire, 2-4 

1000 Bruxelles.

Tél: 02/512.58.33

http://www.kamyuen.be/

 

15:53 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook |

18/02/2008

crème brûlée, so nice !

 

Non, contre toutes idées reçues - ce n’est pas  Robuchon,  qui a inventé la crème brûlée -mais bien, dans les années 70 , Sirio Maccioni, patron du célèbre restaurant new-yorkais, « le Cirque ».

 

sirio-maccioni-large

 

 

 

 

 

 

Un  documentaire « a table in heaven »   est sorti le mois dernier au Sundance Film Festival qui relate les aventures de la famille Maccioni et ses nouvelles installations. ( sortie en Europe inconnue)

Après 2 déménagements, le restaurant est installé dans l’immeuble Bloomberg .

 

Le Cirque

One Beacon Court

151 East 58th Street

212.644.0202

entreeducirque

www.lecirque.com

 

 

Le Cirque's Crème Brûlée

Ingredients for 8 :

 

4 cups heavy cream

1 vanilla bean, split lengthwise

Pinch of salt

8 egg yolks

3/4 cup plus 2 tablespoons granulated sugar

16 teaspoons turbinado sugar, for glazing (see Note)

 

Directions:

Preheat the oven to 300°. In a medium saucepan, cook the cream with the vanilla bean and salt over moderate heat until the surface begins to shimmer.

In a large heatproof bowl, blend the egg yolks and granulated sugar with a wooden spoon. Slowly add the hot cream mixture, stirring gently. Strain the custard into a large measuring cup; skim off any bubbles.

Arrange 8 shallow 4 1/2-inch-wide ramekins in a roasting pan (see Note). Slowly pour the custard into the ramekins, filling them almost to the top. Set the roasting pan in the center of the oven and carefully pour in enough hot water to reach halfway up the sides of the ramekins. Cover the pan loosely with foil and bake for about 1 hour, or until the custards are firm at the edges, but still a bit wobbly in the center.

Transfer the ramekins to a wire rack to cool completely. Cover and refrigerate until cold, at least 3 hours or up to 2 days.

Preheat the broiler. Set the ramekins on a baking sheet and blot the surfaces of the custards to remove any condensation. Using a small sieve, sift 2 teaspoons of the turbinado sugar over each custard in a thin, even layer. Broil the custards as close to the heat as possible until the sugar is evenly caramelized, 30 seconds to 2 minutes. Let cool slightly and serve at once.

NOTES If using deeper 3/4-cup ramekins, bake the custards for about 20 minutes longer and reduce the sugar topping to 1 teaspoon per custard.

 

Ma crème brûlée

Pour 6 personnes :

- 8 jaunes d’oeufs
- 80 g de sucre semoule
- 80 cl de crème fleurette*
- 1 gousse de vanille

-100 gr de cassonade

 Fouetter les jaunes d'œufs avec le sucre et blanchir.
Fendre la gousse de vanille en 2, et gratter l'intérieur avec un couteau et faire infuser  dans la crème, faire chauffer et mélanger énergiquement au fouet.

Hors du feu, mélanger la crème avec les œufs. Verser dans des ramequins.

Cuire au four au bain-marie pendant 1H15 à 120°

Laisser refroidir à température ambiante puis placer au réfrigérateur pendant environ 2 heures pour que la crème soit bien figée.

Il existe 3 façons de caraméliser une crème brûlée après l'avoir saupoudrée de cassonade :

- Utiliser un chalumeau de cuisine

- Passer les crèmes quelques instants sous le grill du four très chaud

- Utiliser un fer rond chauffé vendu dans certains kits avec les ramequins.
Bien sûr, ne brûler vos crèmes qu'au moment de servir.

Si vous le faites à l'avance, la crème perdra tout son craquant.

*Crème fraîche liquide à 35% de matières grasses. Idéale pour faire la crème chantilly.

 

crème brulée

23:07 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |

02/02/2008

2 Février : la Chandeleur

histoire-crepe

Quarante jours après Noël, le 2 février, la fête de la Chandeleur ( de son vrai nom «  fête de la présentation de Jésus au Temple) marque la fin de Noël. L’étymologie du mot nous vient  du latin « candela »- chandelle

Les crêpes de la Chandeleur viendraient, entre autre, d’un rite païen pour la protection du blé. On faisait des crêpes pour s’assurer une bonne récolte durant l’année à venir. Probablement, la résurgence d’une ancienne croyance celtique qui veut que la crêpe représente la roue solaire et le don aux dieux, sans lequel le blé serait avarié.

Pendant des siècles, les paysans pensaient que s’ils ne faisaient pas de crêpes au moment de la Chandeleur, leurs récoltes seraient mauvaises.

La préparation se confiait aux femmes mais c’était le maître de maison qui les faisaient sauter…

 

La pâte a crêpes(une trentaine)

Ingrédients :

 

500 gr de farine

3 oeufs

30g de beurre ou 2 c à soupe d'huile

1/2 litre de lait

1/2 litre d'eau

Sel

Préparation :

 

Battre les oeufs en omelette, ajouter la farine, 1 pincée de sel, 1 c à soupe d'huile et battre au fouet en ajoutant peu à peu le lait. Laisser reposer 30 minutes.

19:55 Publié dans petites histoires culinaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook |

09/09/2007

Carambar et ça repart

Le Carambar est un bonbon au caramel de 7 cm de long, c'est un peu notre chocotoff à nous, le truc qui colle dans les dents dont on ne peut se débarasser et qui fait la fortune des dentistes. Aujourd'hui commercialisé par le groupe britannique Cadbury/Schweppes, le Carambar a été créé en 1954 à Marcq-en-Barœul (nord de la France)

Comme pour les bêtises de Cambrai, il y aurait eu au départ une « erreur ». Selon la légende, c'est par accident qu'un mélange de caramel et de cacao aurait atterri dans une machine déréglée et aurait donné naissance à la célèbre confiserie. Cette machine aurait produit du caramel en barres, débité ensuite à la longueur voulue ; d'où l'origine du nom « Caram'bar » (qu'on écrivait bel et bien, au début, avec une apostrophe ; ce n'est qu'en 1977 que, pour simplifier, on a supprimé celle-ci).

La confiserie est réputée très dure et collante ( certains dentistes se sont même demandés si la consommation de Carambar ne faisait pas sauter les plombages.)

Depuis, le produit a été décliné en variantes aux fruits, au nougat (sous la dénomination Caranouga) ou au cola, puis en variétés aux goûts chimiques très marqués (comme Atomic cactus).

Au dos de chaque emballage de Carambar est imprimée une blague qui ne parvient souvent à arracher un sourire qu'aux plus jeunes consommateurs. Plus récemment, les blagues sont rédigées par de jeunes consommateurs eux-mêmes.

On en consomme environ 1 milliard, chaque année en France !

Voici une première recette de Flora Mikula, jeune chef d'origine provençale dont le restaurant est situé à Paris dans le 8e- Les saveurs de Flora-36, avenue George V- 0033.1.40.70.10.49

 

Poires farcies aux carambars et son milk-shake

 

Ingrédients :
- 4 poires conférence
- 4 Carambars
- 1 jus de citron
- 50 g de beurre
- 20 cl d'eau
- 1 litre de glace Vanille
- 20 cl de crème
- 24 Carambars

Etape 1
Préparation des poires rôties :
- Eplucher les poires, enlever l'intérieur avec un économe par l'extrémité de la poire la plus large
- Farcir les poires avec un carambar

- Sur une plaque, placer les poires arrosées d'eau du jus de citron et un peu de beurre sur chacune.
- Cuire au four à 160 °C, 30 minutes en arrosant.

Etape 2
Les tuiles au carambar :
- Prendre 4 Carambars
- Sur une feuille de papier sulfu, mettre 4 carambars pas trop rapprochés au four à 180°C.
- Quand les Carambars se sont étalés, les sortir du four. Attendre 5 minutes.

Etape 3
Le Milk-shake :
- 1 litre de glace Vanille et 20 Carambars fondus dedans
- Finir avec le Milk-shake : Mixer 4 boules Carambar avec 15 à 20 cl de crème selon consistance donnée.

Etape 4
Le dressage :
- Servir le Milk-shake dans de grands verres.
- Déposer la poire sur un socle en carambar et la piquer avec des morceaux de tuile.

 

Tarte aux carambars


Pour 6 personnes :

 

 1 pâte feuilleté

 350 g de carambars

 25 cl de crème fraîche liquide

 3 gros oeufs

 1 bonne cuillère à soupe de farine

Préparation  

Etaler la pâte dans le moule sur du papier sulfurisé, la piquer et mettre des légumes secs dessus. La faire cuire dans le four préchauffé (thermostat 5-6, 180°C) pendant 25 à 30 minutes.

 Dans une casserole au bain-marie, faire fondre les carambars avec la crème fleurette. Hors du feu, incorporer progressivement la farine et les oeufs, bien mélanger jusqu'à ce que la pâte obtenue soit bien homogène. Verser l'appareil sur le fond de tarte, bien étaler. Passez au four préchauffé (thermostat 5-6, 180°C) pendant 25 à 30 minutes.

Sortir du four et laisser refroidir, puis mettre au réfrigérateur. Pour finir... Vous pouvez accompagner cette tarte d'une boule de vanille

 

 Il existe un cocktail à base de Carambar, la Vodka Carambar qui consiste en la dissolution de bonbons Carambar dans une bouteille de Vodka, cela prend environ un mois pour une vingtaine de Carambar. On peut faire la même chose avec du rhum

 

 

 

18:00 Publié dans petites histoires culinaires | Tags : carambar | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook |